Publicité
14 septembre 2018 - 13:21 | Mis à jour : 15 septembre 2018 - 15:06

Vincent Couture du Parti québécois dévoile ses engagements pour les familles

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le candidat du Parti québécois dans la circonscription de Rivière-du-Loup – Témiscouata a échangé avec des mères à la Maison de la famille du Grand-Portage le 14 septembre, répondant à leurs interrogations et inquiétudes avec quelques engagements de son parti en matière familiale.

«Ce qu’on déplore, c’est qu’il y a eu beaucoup de coupures au cours des quatre dernières années dans les services aux jeunes. On l’a vu dans les écoles, des techniciens et des psycho-éducateurs ont été coupés. Les professeurs doivent gérer leur classe, jouer aux techniciens et aux psys, ce qui augmente charge de travail de beaucoup», estime M. Couture. Il a également évoqué la possibilité d’augmenter le financement des organismes communautaires autonomes de 200 M$ de manière récurrente.

«Le cri du cœur, on l’entend depuis longtemps (…) Ce qu’on souhaite, c’est que les organismes communautaires puissent prévoir à chaque année combien d’argent ils auront l’année prochaine. On ne veut pas en arriver à des coupures de services comme j’ai vu au Témiscouata. Des organismes sont obligés de fermer parce qu’ils ne sont plus en mesure de payer leur personnel», déplore le candidat du Parti québécois.

La directrice de la Maison de la famille du Grand-Portage, France Rousseau, a d’ailleurs demandé des engagements familiaux concrets de la part du candidat pour améliorer les conditions de vie à la fois des parents et de leurs enfants.

«Les parents, ce qu’ils disent, c’est qu’on aura beau avoir des mesures pour améliorer en surface les conditions familiales, il faut arrêter de couper en santé. Ils veulent avoir des services auprès de leurs enfants, dans le milieu de l’éducation, les services de garde. Je trouve que l’oreille des candidats n’est pas assez grande pour les écouter. On n’a pas de projet d’un Québec pour la famille (…) J’ai toujours dit que le parent est le premier éducateur de son enfant. Si on les soutient dans leur rôle, il n’y a aucun enfant qui sera laissé pour compte», souligne Mme Rousseau.

Elle interpelle d’ailleurs les candidats de la circonscription à se prononcer à propos du soutien aux organismes communautaires familiaux et à tenir les engagements qui ont été pris par le précédent gouvernement.

Vincent Couture a précisé la position de son parti, qui souhaite entre autres réduire les tarifs de services de garde éducatifs. «On veut abolir la taxe famille (…) Une place en CPE pour un premier enfant, ça devrait être gelé à 8,05$ par jour, pour un deuxième enfant, 4$ et pour les autres, ce serait gratuit. Pour les familles qui gagnent en bas de 34 000$ par année, ce qu’on souhaiterait c’est qu’ils aient accès gratuitement au service de CPE».

Il souhaite également amener une loi bouclier afin d’éviter que les enfants ne subissent les impacts de compressions budgétaires en éducation, en services à la petite enfance et en protection de la jeunesse.

 

Publicité

Commentez cet article