Publicité
23 août 2018 - 10:59 | Mis à jour : 14:45

Élections Québec 2018

Les candidats dans Rivière-du-Loup - Témiscouata

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 4

C'est maintenant officiel, les élections provinciales 2018 ont finalement été déclenchées. Après un mandat marqué dans sa première année par l’austérité, les libéraux du premier ministre Philippe Couillard concluent sous une véritable pluie d’annonces tous azimuts.

Dans Rivière-du-Loup - Témiscouata, Jean D’Amour apparait pour une première fois fragilisé dans son fief bas-laurentien. La montée caquiste n’épargne pas le comté. Portrait des principaux candidats.

JEAN D’AMOUR (PLQ)

À tout seigneur tout honneur Jean D’Amour est député de Rivière-du-Loup de façon continue depuis le 22 juin 2009. Il succédait alors à l’adéquiste Mario Dumont. Jean D’Amour et la politique sont pratiquement indissociables. Il a été attaché politique du ministre Albert Côté, conseiller municipal puis maire de Rivière-du-Loup entre 1999 et février 2007. Il a été candidat malheureux aux élections provinciales de 1994 et 2007 face au chef de l’Action démocratique du Québec (ADQ), Mario Dumont. Il a ensuite été président du Parti libéral du Québec de mars 2008 à aout 2009. Depuis 2016, le député de Rivière-du-Loup - Témiscouata est ministre délégué aux Affaires maritimes dans le gouvernement de Philippe Couillard.

DENIS TARDIF (CAQ)

Denis Tardif possède une longue feuille de route politique. Originaire de Trois-Pistoles, il a notamment œuvré en tant que directeur des affaires régionales pour le Québec pour plusieurs ministres fédéraux, dont Christian Paradis de 2007 à 2013. Il a siégé à titre conseiller municipal à la Ville de Rivière-du-Loup de 2005 à 2011 et a été l’attaché politique de la députée libérale de Kamouraska-Témiscouata, France Dionne, de 1988 à 1993, touchant ainsi aux trois paliers gouvernementaux. M. Tardif a également occupé les fonctions de président de la Corporation de loisirs de Rivière-du-Loup de 2005 à 2011, et celles de président de l’Office de tourisme et des congrès de Rivière-du-Loup de 2004 à 2005. Il a aussi fondé sa propre boite de communications en 1993, Scoop communication marketing.

VINCENT COUTURE (PQ)

Vincent Couture, travailleur social, principalement dans les MRC de Rivière-du-Loup, Témiscouata et des Basques, n’en est pas à ses premiers pas avec le Parti québécois. Impliqué depuis 2010, il a été président régional du PQ au Bas-Saint-Laurent jusqu’à son investiture au printemps dernier. L’homme de 45 ans s’est aussi impliqué activement lors des élections de 2012 et 2014 en tant qu’organisateur des campagnes du candidat péquiste Michel Lagacé. Il a aussi été président de la CSN Bas-Saint-Laurent.

GOULIMINE SYLVIE CADÔRET (QS)

C’est Goulimine Sylvie Cadôret qui briguera les suffrages pour Québec solidaire. Elle est résidente de Lejeune depuis 22 ans, mère de 3 enfants et grand-mère de 5 petits-enfants, Goulimine Sylvie Cadôret est militante féministe, écologiste et sociale. Elle est chargée de projet en développement social et culturel. Avant d’être candidate, Goulimine Sylvie Cadôret a été porte-parole régionale pour QS.

MARTIN PERRON (PCQ)

Premier candidat du Parti conservateur du Québec dans le comté de Rivière-du-Loup - Témiscouata, Martin Perron, âgé de la mi-quarantaine, est conducteur d’autobus pour Autobus Laval à Québec en plus d’opérer un commerce de vente de matériaux de patios. Marié et père de trois enfants, le candidat conservateur est diplômé en administration et gestion d’entreprise. D’après la biographie publiée sur le site du parti politique, M. Perron s’est fixé l’objectif de récolter 10 000 votes.

SONDAGE ET PRÉDICTIONS

Le Journal de Québec et LCN ont présenté ce weekend les résultats de la projection du sondage Léger-Le Journal - LCN par circonscription. Les résultats compilés par l’analyste Bryan Breguet donnent Jean D’Amour en avance par 6,8 % avec une projection de 42,2 % du vote contre 34,5 % pour Denis Tardif, laissant loin derrière Vincent Couture à 10,8 % et Goulimine Sylvie Cadôret à 9,4%.

De son côté, la Presse a présenté ce jeudi les résultats d'un sondage Ipsos-La Presse où la volonté de changement des électeurs est largement majoritaire. Le coup de sonde donne la CAQ en avance avec 36 %, le PLQ avec 29 %, le PQ loin derrière à 18 % et QS à 11 % des intentions de vote. Pas moins de 63 % des répondants se sont prononcés pour un changement de gouvernement. Toutefois, comme le précise le quotidien montréalais, seulement 42 % des sondés se disent «absolument certains» du choix définitif de leur vote.

De son côté, en date du mardi 21 aout, la projection du vote populaire dans Rivière-du-Loup - Témiscouata de Qc125.com donne plutôt la CAQ en avance avec 37 % du vote, contre 35,1 % pour le PLQ, de 18,8 % pour le PQ et de 8,1 pour QS.

Mais soulignons-le, le véritable sondage est le scrutin du 1er octobre prochain.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • C'est en votant en grand nombre que nous confirmerons vraiment nos choix.

    Bob - 2018-08-23 15:21
  • Juste pour votre information le sondage leger journal de Montréal a sondé seulement 55 personnes dans bas st Laurent c’est la raison de l’écart le sondage qc 125 est beaucoup plus représentatif . Vous devriez faire l’analyse m Drouin.

    Écœure - 2018-08-23 11:45
  • Moi sa me soulage de voir que le candidat libéral ne peut plus pour l’instant dilapider notre argent. Bonne chance à tous.

    Réaliste - 2018-08-23 11:40
  • svp. Ne plus telephoner ou meme texter
    Pour faire vos sondages ...... J en suis tannee.je crois que les gens ont assez d instruction pour prendre eux meme la decision .

    Plus de temps pour vos SONDAGES - 2018-08-23 11:39