Publicité

29 septembre 2021 - 12:07 | Mis à jour : 30 septembre 2021 - 10:54

Élections: un 2e candidat dans le district de la Plaine à Rivière-du-Loup 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Les membres du prochain conseil municipal de Rivière-du-Loup ne seront finalement pas tous élus par acclamation lors de l'élection municipale à venir. Les citoyens du district de la Plaine seront appelés aux urnes, puisqu’un deuxième candidat a récemment confirmé sa volonté de joindre la joute politique. 

Alexandre Fortin-Pelletier, 33 ans, a officiellement déposé sa candidature sur le site d’Élections Québec dans les derniers jours. Il tentera de déloger le conseiller sortant André Beaulieu qui termine actuellement un premier mandat de quatre ans à la suite de son élection, sans opposition, en 2017. 

Intéressé par la politique, l’actualité et la vie communautaire, M. Fortin-Pelletier envisage de faire le saut depuis un moment déjà. Après avoir effectué un retour en région il y a deux ans, il souhaite maintenant contribuer au développement de sa ville.  

«Je me voyais en politique, mais le provincial et le fédéral, je trouvais ça trop loin des gens. La politique municipale m’intéresse par la proximité qu’elle offre avec les citoyens. Je souhaite prendre part aux décisions locales, faire la différence», explique le candidat. 

Jeune trentenaire, Alexandre Fortin-Pelletier a aussi posé sa candidature avec l’objectif avoué d’amener de la jeunesse au sein du conseil municipal. Il souhaite participer à la transmission de leurs idées et projets autour de la table des élus. À ce sujet, il se réjouit aussi de la candidature de Chantal Amstad, dans le district Fraserville, avec qui il sera heureux de collaborer, s’ils sont élus. 

«Je souhaite intéresser la population plus jeune à la politique municipale. J’aimerais qu’elle se reconnaisse et qu’elle se sente impliquée dans les discussions», partage-t-il, soulignant l’importante de la communication et des consultations publiques. 

M. Fortin-Pelletier assoit aussi sa candidature sur les thèmes de l’environnement et du développement durable. Il compte faire la promotion des milieux verts, des jardins communautaires et du transport actif, notamment. «À Québec, où j’ai habité plusieurs années, je me déplaçais constamment à vélo. C’est quelque chose que j’aimerais rendre plus accessible ici», dit-il en exemple, ajoutant n’avoir pas manqué l’intérêt des citoyens de Saint-Ludger pour un parc canin à travers de récentes discussions pré-campagne. 

Le district de la Plaine couvre une large proportion du territoire du quartier Saint-Ludger, de même qu’une portion de terre au sud du quartier Saint-François. Alexandre-Fortin-Pelletier n’y habite pas, mais il estime qu’il s’agit d’un secteur dynamique et familial, ce qu’il apprécie. 

«J’ai beaucoup d’estime pour Mme Samson [candidate dans le district de la Rivière], alors je ne voulais pas me présenter contre elle. Je veux aussi travailler avec d’autres candidats. Ma réflexion s’est bâtie comme ça», mentionne-t-il au sujet de son choix de district.   

Le candidat sortant dans le district de la Plainte, André Beaulieu, a été l'un des derniers membres du conseil municipal actuel à confirmer sa volonté ou non de solliciter un autre mandat à la Ville de Rivière-du-Loup.

À quelques heures du 1er octobre, date limite pour le dépôt d’une mise en candidature auprès d’Élections Québec, il n’y a pratiquement aucune autre lutte à prévoir dans Rivière-du-Loup. Si la situation ne change pas, cinq candidats et candidates aux postes de conseillers et conseillères, de même que le seul candidat au poste de maire, seront élus par acclamation. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article