Publicité

17 septembre 2021 - 15:20 | Mis à jour : 29 septembre 2021 - 11:16

Gervais Darisse se présente à la préfecture avec des appuis

L’annonce était l’un des secrets les moins bien gardés dans la région. Le maire sortant de Saint-André-de-Kamouraska, Gervais Darisse, briguera la préfecture de la MRC de Kamouraska le 7 novembre prochain. Déjà, d’anciens maires, d’autres sortants et une bonne partie de ceux qui sollicitent un nouveau mandat étaient à ses côtés à la Chapelle du quai de Rivière-Ouelle pour appuyer sa candidature.

Collaboration spéciale: Maxime Paradis, leplacoteux.com

Les rumeurs voulant que Louis-Martin Hénault — un néophyte en politique municipale, maintenant candidat confirmé — se présente à la préfecture du Kamouraska ont visiblement provoqué une réflexion chez plusieurs maires sortants qui se disaient pourtant prêts à tourner la page sur vie politique. L’actuel maire de Saint-Pascal, Rénald Bernier, aurait d’ailleurs été de ceux qui se sont fait tirer l’oreille par leurs confrères à la table du conseil des maires pour se porter candidat. Si Rénald Bernier a avoué y avoir songé un temps, c’est finalement Gervais Darisse qui a choisi de faire le saut le 16 septembre.

« La préfecture, avec huit, neuf, même dix nouveaux maires et mairesses au mois de novembre, ça prend de l’expérience, ça prend de la connaissance et un peu de réalisation aussi », a insisté Gervais Darisse, une flèche à peine voilée décochée à l’endroit du candidat Hénault.

Concernant l’ex-maire de Saint-Joseph-de-Kamouraska, Sylvain Roy, qui a confirmé ses intentions le 15 septembre, et qui s’est présenté comme le candidat de la « continuité »  – une approche ressemblant à celle de Gervais Darisse —, le principal intéressé ne croit pas que son deuxième adversaire et lui soient dans le même créneau. « M. Roy a été absent quelques années (de la vie municipale) », a-t-il rappelé.

Précisons que Gervais Darisse a été maire de Saint-André-de-Kamouraska au cours des 12 dernières années, en plus de cumuler depuis une quarantaine d’années de nombreuses distinctions et implications dans les domaines communautaires et économiques. Bachelier en agroéconomie de l’Université Laval en 1978, il a œuvré pendant 35 ans dans le service public auprès des agriculteurs du Kamouraska à titre d’agronome et de conseiller en financement. « S’il y a une chose qui peut peut-être jouer contre moi, c’est mon âge », a-t-il reconnu.

APPUIS ET PRIORITÉS

Parmi les maires sollicitant un autre mandat qui donnent leur appui à Gervais Darisse, mentionnons Anita Ouellet Castonguay de Saint-Alexandre-de-Kamouraska, Rosaire Ouellet de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Benoît Pilotto de Saint-Onésime-d’Ixworth, Louis-Georges Simard de Rivière-Ouelle et Nancy St -Pierre de Saint-Joseph-de-Kamouraska. D’autres absents, mais dont les noms n’ont pas été mentionnés, donneraient également leur appui à Gervais Darisse, a-t-il lui-même précisé. Notons qu’il était aussi appuyé par Sylvain Hudon, maire de La Pocatière actuellement à son dernier mandat, et Claude Langlais, ancien maire de Kamouraska.

S’il est élu à la préfecture, Gervais Darisse portera une attention particulière au développement économique et à l’actualisation de la planification stratégique du Kamouraska. Il s’engage à soutenir les projets de garderie, d’attractivité de la main-d’œuvre, de partage de services entre les municipalités, de transport collectif, de développement des entreprises et d’adaptation aux changements climatiques.

Maire mandaté au dossier éolien régional depuis dix ans, il compte appuyer le développement de futurs projets de ce type sur le territoire, celui de la MRC de Kamouraska étant actuellement dans l’œil des développeurs, a-t-il dit. Précisons que malgré l’absence de parc éolien au Kamouraska, la MRC touche néanmoins des redevances annuelles de 900 000 $ en lien avec le développement de ce secteur au Bas-Saint-Laurent ces dernières années.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article