Publicité

17 septembre 2021 - 15:57

Vote postal : plus d’un millier de bulletins reçus par circonscription au KRTB 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Malgré la quatrième vague qui sévit au Canada, les électeurs des deux circonscriptions couvrant la région du KRTB n’ont pas été nombreux à exercer leur droit de vote par la poste. Selon les données d’Élections Canada, recueillies en date du 17 septembre, le nombre total de trousses de vote par bulletin spécial reçues s’élève à seulement 2 151 pour l'ensemble des deux territoires. 

Les électeurs de la région semblent ainsi, en grande majorité, tout à fait à l’aise de se présenter dans les bureaux de vote le 20 septembre. Plusieurs ont aussi voté par anticipation comme en font foi les données préliminaires partagées plus tôt cette semaine

Dans Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, Élections Canada a reçu 1 105 trousses de vote remplies. De ce nombre, 977 proviennent d’électeurs votant à même la leur circonscription, 122 sont issus d’électeurs votant à l’extérieur de leur circonscription et 6 ont été envoyées de l’étranger. 

Pour Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Élections Canada a compilé 1 046 trousses de vote complétées. D’entre elles, 879 ont été envoyées par des électeurs votant à même la circonscription, alors que 152 proviennent de l’extérieur de la circonscription. On compte également 15 votes en provenance d’électeurs vivant à l’étranger. 

Au moment d’écrire ces lignes, Élections Canada était toujours en attente de 450 trousses remises à des électeurs de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, de même que 363 trousses remises à des électeurs de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques. 

Selon Élections Canada, les trousses de vote par bulletin spécial doivent être parvenues avant la fermeture des bureaux de vote, le 20 septembre. Les électeurs intéressés par cette façon de procéder avaient jusqu’au 14 septembre pour réclamer leur trousse. 

Les trousses de vote sont constituées de trois enveloppes, l’une extérieure adressée au bureau du scrutin ou au bureau d’élections Canada, l’une identifiant l’électeur avec un numéro particulier, et une dernière, anonyme, contenant le vote lui-même. Il s’agit d’un bulletin spécial où on ne doit retrouver que le nom du candidat choisi. 

«Pour que le bulletin soit valide, il faut que l’intention de l’électeur soit claire pour tout le monde dans le bureau du scrutin, c’est-à-dire les employés d’Élections Canada et les représentants des candidats. Tout le monde doit s’entendre», explique Serge Fleyfel, porte-parole chez Élections Canada. 

Si l’intention de l’électeur n’est pas claire, un processus est enclenché. Le bulletin sera réévalué plus tard. Si personne n’arrive à s’entendre, à savoir s’il doit être rejeté ou pas, le bulletin sera présenté devant un juge qui devra décider. 

Les votes par bulletin spécial seront comptés à partir du mardi 21 septembre. Le directeur de scrutin a ensuite une semaine pour valider les résultats et déclarer les résultats officiels, selon M. Fleyfel. 

Au pays, on estime que plus de 500 000 électeurs exerceront leur droit de vote par la poste, ce qui dix fois plus que le nombre (50 000) reçu en 2019. Malgré tout, il s’agit d’un nombre moins important que ce qui était anticipé en raison de la situation pandémique actuelle. 

En date du 17 septembre, plus de 811 000 trousses de vote par bulletin spécial ont été reçues par Élections Canada. Près de 20 000 trousses proviennent d’électeurs vivant à l’étranger. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article