Publicité

10 septembre 2021 - 15:37

Un meilleur déploiement de la téléphonie cellulaire d’ici 2025, s’engage le PLC

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

S’il est réélu à la tête du pays, le Parti libéral du Canada exigera que les grandes entreprises de télécommunication accélèrent le déploiement de services sans fil dans les milieux ruraux d’ici 2025, assure le candidat du parti dans Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, François Lapointe. Un engagement qui profitera grandement aux quatre MRC de la région, selon lui.  

Dans le cadre d’un point de presse organisé ce vendredi 10 septembre, M. Lapointe a expliqué comment un gouvernement libéral compte s’assurer que cet objectif soit atteint et que les choses bougent enfin dans ce dossier. En gros, si les entreprises ne respectent par les ententes conclues il y a quelques années, elles seront pénalisées, résume-t-il. 

«Il y a quelques années, des territoires ont été accordés aux grands fournisseurs de services. L’entente était claire : ils n’étaient pas des centaines sur le même territoire, mais ils devaient fournir le service à tout le monde», raconte-t-il. 

Or, on observe qu’il y a toujours plusieurs communautés au sud du territoire qui n’ont pas de signal, ou seulement sur le pavé de l’église. Cette situation pose problème au niveau de la sécurité des citoyens, ainsi que sur le plan du développement municipal et régional. 

«On observe que ça ne bouge pas, alors on compte utiliser un levier. En 2022, 2023, 2024, il va y avoir des étapes à suivre vers un une meilleure couverture cellulaire. Si, en 2025, ils n’ont pas répondu, il va carrément y avoir vente et réaffectation de leur territoire [à des fournisseurs régionaux].»

Cette façon de procéder rappelle l’approche du gouvernement du Québec (en collaboration avec le gouvernement fédéral) dans le dossier du branchement des foyers québécois à l’internet haute vitesse d’ici septembre 2022 : les grandes entreprises doivent respecter leurs engagements, sans quoi des pénalités financières pourraient être imposées.

«Ils sont contents d’être dans certains territoires comme RDL, Saint-Pascal ou Montmagny, mais ce n’est pas ça l’entente, ce n’est pas d’offrir un service seulement là où c’est payant. Les entreprises doivent offrir un service partout.»

L’ex-député constate que les grandes entreprises de télécommunication ont les moyens d’investir. Au cours de son mandat, il compte travailler et soutenir les efforts des MRC du territoire, communiquer aux différents partenaires et fournisseurs de services les lacunes présentes dans la couverture cellulaire et faire des suivis réguliers avec la population pour les informer des progrès réalisés. 

«Une couverture cellulaire adéquate est le défi des prochaines années pour plusieurs communautés rurales, je suis prêt à le relever», a-t-il indiqué. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article