Publicité

29 août 2021 - 06:54

PLC : François Lapointe parle de pénurie de main-d’œuvre, des ainés et de pandémie

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

François Lapointe, candidat du Parti libéral du Canada, a parlé de pénurie de main-d’œuvre, des ainés et de pandémie en ce vendredi 27 aout. Son sujet principal de la journée était les programmes de soutien mis de l’avant par le PLC pour aider les entreprises qui font face à une pénurie de travailleurs alors que la relance économique semble bien amorcée suite à la pandémie.

«Les difficultés dans le recrutement de ressources humaines sont présentes dans presque tous les secteurs. Dans le secteur manufacturier, le tourisme, la vente au détail, l’agriculture ; partout on est en recherche d’employés. C’est un problème complexe, pour améliorer la situation le plus rapidement possible, il faut agir sur plus d’un front», a expliqué François Lapointe. «On n’arrivera pas à tout régler, mais on peut faire le maximum», a-t-il ajouté.

Le candidat de la circonscription de Montmagny - L’Islet – Kamouraska - Rivière-du-Loup a donc mis de l’avant des mesures implantées par le Parti libéral et certains engagements de la campagne. Dans un premier temps, il a parlé de l’entente entre les gouvernements du Canada et du Québec, à la suite de laquelle il y aura plus de flexibilité pour les employeurs québécois dans le cadre du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET). Ce projet pilote se déroulera jusqu’au 31 décembre 2023.

M. Lapointe a ensuite souligné le besoin de plus d’accès aux logements pour les travailleurs d’autres régions qui veulent s’établir ici. «Dans le cadre du plan Un chez-soi pour tous annoncé par le chef du Parti libéral M. Trudeau, un gouvernement libéral assurera la construction, la préservation ou la rénovation de 1,4 million de logements en quatre ans pour augmenter le nombre de propriétés accessibles, a expliqué le candidat libéral. C’est un investissement qui pourrait représenter plus de 4 000 projets de construction ou de rénovation dans le comté de Montmagny - L’Islet – Kamouraska - Rivière-du-Loup.» Il a aussi indiqué que le PLC veut aider pour bâtir et rénover plus de logements abordables en augmentant constamment le financement du Fonds national de co-investissement pour le logement.

En troisième lieu, François Lapointe a noté le programme de Croissance économique régionale par l’innovation de Développement Économique Canada qui offre du financement dans le cadre d’un volet d’aide à l’expansion et à la productivité des entreprises. De plus, le Fonds stratégique pour l’innovation (FSI) - 2,2 milliards de dollars sur sept ans et de 511,4 millions de dollars par la suite - comporte une grande catégorie qui porte sur l’innovation et la croissance des entreprises pour encourager la recherche et le développement qui accélèrent le transfert de technologie et la commercialisation de produits, de processus et de services novateurs.

«Dans les 60 premiers jours de mon mandat, j’organiserai dans chacune de nos 4 MRC une rencontre spécifiquement sur les problèmes de pénurie de main-d’œuvre. Avec tous nos partenaires, nous discuterons des pistes de solutions qui pourraient contribuer à répondre à la crise de la pénurie de main-d’œuvre», a pris comme engagement M. Lapointe, s’il est élu le 20 septembre prochain.

AIDE AUX AINÉS

L’aide aux ainés a fait beaucoup jaser récemment. Cette semaine, Justin Trudeau a annoncé que son gouvernement augmenterait le Supplément de revenu garanti pour les personnes de 65 ans et plus de 500 $ par an pour une personne seule et de 750 $ pour les couples, touchant 2,2 millions d’ainés au pays. Dans son dernier budget, le gouvernement libéral avait également annoncé une bonification de 10 % de la Pension de la sécurité de la vieillesse dès 2022, mais seulement pour les personnes de 75 ans et plus. «Je suis tout à fait à l’aise avec cette mesure. Quant aux 65 ans et plus, ils ne sont plus devant rien», a commenté François Lapointe.

Notons que le Bloc québécois réclame 110 $ par mois de plus pour les personnes de 65 ans et plus retirant la Pension de la sécurité de la vieillesse, avec indexation.

Le candidat est également revenu sur un autre engagement du chef libéral Justin Trudeau qui le 27 aout s’est engagé à investir un milliard de dollars pour appuyer les provinces, comme le Québec, qui choisiront d’implanter un passeport vaccinal dans les commerces non essentiels et les lieux publics. «Le gouvernement libéral a tout fait pour laisser tomber personne, c’est pourquoi d’ailleurs je l’ai choisi», a conclu François Lapointe.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • J'ai juste envie de vous demander pourquoi une personne âgée de plus de 65 ans, qui reçoit sa pension et le minimum de revenu garanti ne peut gagner plus de 3,500$ par année? Quel message nous faites-vous?
    69 ans, j'ai un emploi d'aide à domicile MAIS je dois calculer pour ne pas dépasser 3,500$

    Joanne Morin - 2021-09-02 16:12