Publicité

22 août 2021 - 07:00

Justin Trudeau et lutte aux changements climatiques : une catastrophe annoncée d’après le Bloc Québécois

Le chef du Bloc Québécois, Yves François Blanchet, et le député-candidat de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, ont vertement dénoncé le plan d’inaction de Justin Trudeau en matière de lutte aux dérèglements du climat, lequel conduit le Québec et le Canada vers une catastrophe climatique.

«Nous nous faisons avertir depuis des années par la science qu’il était minuit moins une si l’on souhaitait enrayer les changements climatiques. Maintenant, il est maintenant minuit et cinq», a déclaré M. Blanchet. Selon lui, le réchauffement est inévitable. 

«Alors que les effets des changements climatiques se multiplient dans nos villes, nos forêts et nos cours d’eau, le Bloc Québécois agira pour obliger Justin Trudeau à enfin doter le Canada d’un plan rigoureux de réduction des gaz à effet de serre. Il faut intervenir maintenant, drastiquement et avec tout le sérieux qu’il manque actuellement au premier ministre du Canada», a proclamé M. Blanchet. 

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a démontré dans son plus récent rapport qu’il est dorénavant exclu de limiter la hausse des températures à 1,5 °C, comme le visait l’Accord de Paris, et pratiquement impossible d’atteindre sa limitation ultime de 2°C.

Lors du budget d’avril dernier, Ottawa annonçait une cible de réduction des gaz à effet de serre se situant entre 40 % et 45 % sous les niveaux de 2005, pour 2030. Le Bloc Québécois dénonce l’échec annoncé de la stratégie fédérale.  D’après le député candidat, Justin Trudeau conduit le Québec et le Canada vers la catastrophe. D’abord, il trouve que ses cibles sont insuffisantes comparé aux efforts de la planète entière. «Pire encore, elles ne s’appuient sur aucune donnée, ne correspondent pas au scénario de projection des émissions du gouvernement et ne sont pas accompagnées d’un plan de réduction de ces émissions. Par ailleurs, Justin Trudeau refuse d’insérer ses cibles, aussi insuffisantes soient-elles, dans la Loi sur la carboneutralité, prouvant ainsi l’hypocrisie de la démarche en ne s’obligeant pas à les respecter», a démontré M. Blanchette-Joncas.

Fin du pétrole pour une transition écologique

Le Bloc Québécois déplore que le fédéral ne fasse aucun effort pour s’engager dans le virage écologique alors que le Canada est l’un des trois plus grands émetteurs de dioxyde de carbone par habitant au monde. « On ne peut pas laisser Justin Trudeau conduire le train dans le mur», a confié Maxime Blanchette-Joncas. Il pense que la solution passe par des investissements majeurs dans l’innovation verte et la création de richesse à partir des ressources du Québec, de son énergie propre, du savoir-faire, des centres de recherche et de l’entrepreneuriat créatif. «Mais pour ce faire, il faut détourner l’argent que Justin Trudeau continue de dilapider dans l’expansion de la production de pétrole et de gaz», a conclu le député-candidat de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques.

Publicité


Publicité

Commentez cet article