Publicité

20 août 2021 - 16:07

Le candidat du Bloc québécois Simon Bérubé dévoile ses propositions

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Le candidat du Bloc québécois dans la circonscription de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, Simon Bérubé, a donné le coup d’envoi campagne électorale le 20 aout à Saint-Pacôme. Il dévoilera au cours des prochaines semaines ses propositions concrètes concernant trois principaux axes, soit l’environnement, l’économie et la solidarité sociale.

Nouveau visage sur la scène politique fédérale dans la région, Simon Bérubé entend défendre les intérêts de la circonscription et du Québec à Ottawa. «On n’est plus en 2009, c’est le temps d’avoir un nouveau visage dans le paysage politique parce qu’il y a de nouveaux enjeux et on regarde vers l’avant maintenant. Ce que les adversaires veulent faire dans leur duel éternel après quatre campagnes électorales, ça leur appartient», explique M. Bérubé. Contrairement à ses adversaires, il affirme ne jamais avoir besoin de faire de compromis au sein de sa formation politique. Le candidat du Bloc québécois souligne que l’environnement et l’économie ne sont pas contradictoire et il souhaite permettre le développement d’une économie verte et durable.

Simon Bérubé peut compter sur l’appui de l’ancien agent officiel de campagne du député libéral Claude Béchard, Paul Lemieux, qui a décidé de faire un retour en politique pour l’occasion. «Je trouvais plein de similitudes et de ressemblances avec Simon, du bon gars, honnête et travaillant. J’ai vu un gars intelligent et ce sont toutes ces choses-là que je cherchais. Ça va tellement être un bon député pour le comté, je l’appelle déjà mon député», a commenté Paul Lemieux.

TRAVERSE DE RIVIÈRE-DU-LOUP

Lors du lancement de sa campagne électorale le 18 aout, le député sortant Bernard Généreux du Parti conservateur, s’est porté à la défense de la traverse afin qu’elle reste à Rivière-du-Loup, malgré les enjeux liés au dragage. Une étude d’opportunité est présentement menée par la Société des traversiers du Québec concernant une possible relocalisation du lien fluvial au port de Gros-Cacouna plutôt qu’à Rivière-du-Loup.

«Je reconnais les vieux réflexes des conservateurs de se mêler des affaires du gouvernement du Québec parce que c’est une décision qui lui revient d’abord et avant tout […] Je trouve assez singulier que déjà il puisse prendre position alors que ni étude d’impact économique, ni étude d’impacts environnementaux n’ont été faites, ni consultation publique par ailleurs. Ça ressemble à de l’opportunisme politique, ce que je ne fais pas», a commenté le candidat bloquiste, Simon Bérubé.

SERVICES DE GARDE

Il a aussi défendu les transferts fédéraux annoncés par Ottawa de 6 milliards de dollars sur 5 ans pour le réseau des services de garde du Québec. Le Parti conservateur, mené par Erin O’Toole, a annoncé qu’il les annulerait pour les remplacer par un crédit d’impôt remboursable couvrant jusqu’à 75 % des couts pour les familles à faible revenu.

«L’entente est signée avec le premier ministre François Legault, on ne peut pas mettre la hache là-dedans. Les versements vont aider à consolider le réseau et surtout à créer des places en garderie sans condition d’Ottawa. C’est un gros gain pour le Québec», a-t-il souligné, tout en qualifiant cette mesure de rétrograde.

Simon Bérubé souligne également qu’il portera une «oreille attentive» aux acteurs de la foresterie et de l’agriculture qui doivent faire preuve de résilience, puisqu’il considère qu’ils ont été «abandonnés tant par les libéraux que par les conservateurs».

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Très rafraichissant

    Crête Paul - 2021-08-20 17:26