Publicité
16 octobre 2019 - 13:54 | Mis à jour : 17 octobre 2019 - 09:14

Hugo Latulippe lance un appel aux indécis

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

À moins d’une semaine du jour de vote, le candidat du Nouveau parti démocratique (NPD) dans Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, Hugo Latulippe, espère convaincre les électeurs indécis à rallier le mouvement «rassembleur» de son parti. 

Au cœur d’une campagne qu’il a passée à rencontrer les citoyens sur le terrain, le candidat souligne avoir réalisé qu’un grand nombre d’entre eux n’ont pas encore fait leur choix en vue du scrutin du 21 octobre. 

«Une large part des citoyens et citoyennes sont toujours en réflexion et cela révèle quelque chose de très positif, a-t-il noté. Ça veut dire que les gens sont capables d’entendre les arguments valables et de faire évoluer leur point de vue. Ça veut dire qu’ils sont en mouvement et cela, pour moi, est le gage d’une excellente santé démocratique.»

Hugo Latulippe, un écologiste convaincu, y va donc d’une dernière poussée et invite les citoyennes et citoyens à dépasser leurs allégeances en votant «pour le candidat qui va le mieux refléter la région, le mieux incarner ce qu’on veut pour le Québec et pour Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup».

Selon lui, il n’y aucun doute que le NPD est le choix logique et que son offre politique peut rejoindre les «verts», les bloquistes et même les libéraux de cœur, soulignant que malgré leurs différences, les deux partis sont plus près l’un de l’autre que des conservateurs.  

«Notre porte-à-porte indique clairement que nous sommes beaucoup plus forts que ce que les sondages nationaux indiquent. À ce niveau-là, je suis très content de rencontrer les gens parce que je les sens à l’écoute, et je sens que notre offre politique représente bien les gens du comté ici. Je continue de penser que les gens de la circonscription sont des sociaux-démocrates. Je ne peux pas me résoudre à l’idée qu’on élise une fois de plus un conservateur, j’y crois pas», lance-t-il. 

Si le réalisateur et producteur estime que les plus récentes performances de son chef Jagmeet Singh lors des derniers débats (qui ont profité au NPD dans les prévisions) pourraient l’aider à aller chercher des votes en fin de course, il rappelle l’importance de voter pour le candidat, localement. 

«Je pense qu’au-delà du turban, les gens ont réalisé que cet homme-là nous ressemble beaucoup comme Québécois. C’est clairement le chef devant nous qui est le plus progressiste. Mais j’aime bien rappeler aussi que les chefs seront élus dans Beloeil-Chambly, dans Burnaby-Sud ou je ne sais où. Ici, les gens doivent voter pour le meilleur candidat devant eux», explique-t-il.

«Il faut choisir lequel [des candidats] va nous faire avancer vers cette économie du 21e siècle qu’on nous souhaite tous […] J’appelle les gens à voter avec leur cœur et leurs valeurs plus que jamais.»

À cinq jours de l’élection, Hugo Latulippe compte continuer de sillonner le comté sans relâche. 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article