Publicité
9 octobre 2019 - 10:43 | Mis à jour : 12:02

La candidate libérale Chantal Pilon dénonce un geste d’intimidation du groupe La Meute

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 2

La candidate du Parti libéral du Canada dans la circonscription Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Chantal Pilon, a dénoncé un geste d’intimidation commis par le groupe identitaire La Meute devant son bureau de campagne à Rimouski, dans la nuit du 5 au 6 octobre.

Une empreinte de loup, logo de La Meute, a été peinte devant la porte de son bureau de campagne. Le geste a été posé le lendemain de la venue du chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, à Saint-Anaclet-de-Lessard, près de Rimouski.

«On constate qu’on dérange. Ce sont des gens qui sont contre ce que le Parti libéral du Canada véhicule comme valeurs, le fait de vivre dans une société ouverte et inclusive. On sent un vent de changement en ce sens sur le terrain, ce qui a pu déranger certaines personnes», explique la candidate libérale, Chantal Pilon.

Un petit groupe de La Meute s’est également déplacé lors de la venue du premier ministre Justin Trudeau à Saint-Anaclet-de-Lessard pour se faire entendre et une personne a dû quitter les lieux.

«Nous considérons qu’il s’agit de gestes d’intimidation, et je souhaite que les autres candidats condamnent les actions comme celles-là», complète Mme Pilon. Cette dernière ajoute que son équipe ne pouvait pas tolérer cette situation sans agir. La Sûreté du Québec a d’ailleurs été avisée de la situation afin de faire un suivi dans ce dossier. Chantal Pilon nie toutefois avoir porté plainte, et la Sûreté du Québec n’a pas confirmé si elle allait mener une enquête ou non dans ce dossier.

Selon nos informations, La Meute est un groupe actif dans la région, à la recherche de visibilité et l’acte posé devant le bureau de campagne serait considéré comme étant un méfait par les autorités.

«Ça fait partie d’une campagne électorale, on continue notre travail positif sur le terrain afin de faire valoir nos idées», conclut la candidate libérale Chantal Pilon.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • J'ai envoyé ceci par courriel ([email protected]) lundi passé j'ai toujours pas de réponse. C'est ça la vision du parti pratiquer le discrimination comme les féministes misandres et ignorer la moitié des Canadiens ? Bonjour,



    Puisque votre parti est contre la discrimination(?) j’aimerais savoir ce que vous avez tenté et prétendez faire pour éliminer la discriminations envers les hommes/pères au pays. Comme en familiale, pour une prémisse de garde conjointe, etc...



    Aussi vous donnez énormément pour aider des femmes dans d’autres pays mais il y a ici même des hommes en grands besoins. Faudrait les subventionner également, non ? Sinon vous discriminez !



    Lisez bien cette triste histoire, comme tant d’autres, d’un homme qui s’est fait promettre de l’aide salvatrice tant du côté provincial que fédéral qui n’est jamais venu.



    Puisque l’égalité s’est pour tout l’monde pourquoi le premier ministre est féministe au lieu d’humaniste ou égalitariste ?



    https://nationalpost.com/news/canada/earl-silverman-who-ran-mens-safe-house-dies-in-apparent-suicide



    Jean-Marc Bessette, i.s., dg, fondateur et très fier père avec une garde conjointe
    Papa pour toujours, les Enfants d'abord...

    Jean-Marc Bessette - 2019-10-11 09:31

  • * Soyons réalistes

    Je déplore évidemment ces méthodes du Moyen-Àge.

    Si ceux qui ont commis ces actes d'agression pensent aider leur cause, l'histoire nous prouve le contraire.

    J'en appelle au sens de l'honneur du ou des " fautifs ".

    La question qui tue:

    - Si votre ou vos " gestes " sont si nobles, vous devriez vous dépêcher de vous en vanter à vos proches ( père, mère, enfants, petits-enfants, belle- famille, et aussi à nous, lecteurs, etc... ) !

    P.S. J'attends !

    Septuagénaire de Québec - 2019-10-09 16:38