Publicité
16 septembre 2019 - 14:56

Le candidat conservateur Bernard Généreux lance sa campagne électorale

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le député sortant de la circonscription Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, a officiellement lancé sa campagne électorale le 15 septembre. S’il a abordé l’accès à Internet haute-vitesse, les solutions à la rareté de main-d’œuvre et l’immigration dans la région, c’est plutôt la position du Parti conservateur du Canada concernant le pétrole de l’Alberta qui a retenu l’attention.

«Le pétrole fait partie de la réalité canadienne. On est un pays exportateur de nos ressources naturelles. Ce qu’on propose, c’est de faire un corridor énergétique dans lequel on pourrait à la fois faire passer du pétrole et du gaz, mais aussi de l’électricité vers l’Ouest canadien et vers l’Ontario (…) Assurément qu’on pourrait vendre notre électricité à travers un corridor qui serait avalisé de façon à ce qu’on n’aurait pas besoin de refaire toutes les études environnementales d’une fois à l’autre. Évidemment, travailler avec les Premières Nations pour s’assurer d’avoir leur accord et leur partenariat», explique le candidat du Parti conservateur du Canada, Bernard Généreux.

Même si aucun projet n’est présentement sur la table concernant un éventuel retour d’Énergie Est de TransCanada dans la région, M. Généreux s’est dit en accord avec l’idée, sous certaines conditions. « Il faut absolument que le projet passe les étapes environnementales (…) Je vais me positionner pour ce que ce soit fait dans les règles de l’art, de façon à ce qu’on puisse exporter notre pétrole», ajoute le candidat conservateur. Ce dernier croit qu’il faut que les richesses hydroélectriques et pétrolières soient partagées à travers le Canada. Il désire aussi éliminer la taxe sur le carbone dans le but d’aider les entreprises «à d’adapter aux changements climatiques et à devenir encore plus vertes».

Bernard Généreux a aussi profité du lancement de sa campagne électorale pour attaquer le bilan du gouvernement de Justin Trudeau. «On constate qu’il mène un gouvernement qui est dépensier, irresponsable, tout en nous faisant honte sur la scène internationale. Je pense que plusieurs d‘entre vous se souviennent de son voyage en Inde. Ce que nous proposons, c’est un gouvernement qui va vivre selon ses moyens, et qui va mettre plus d’argent dans les poches des gens. Ce n’est ni le Bloc, ni les libéraux qui vont faire ça», complète M. Généreux.

Parmi les accomplissements majeurs réalisés lors de son mandat de quatre ans, il compte sa présence soutenue sur le terrain, son aide aux entreprises afin d’attirer des employés qui viennent de partout dans le monde, et son implication pour faciliter les démarches d’immigration dans la région.

Bernard Généreux avait été élu en 2009 et avait siégé jusqu’en 2011 pour le parti conservateur au pouvoir. Il obtenu un nouveau mandat en 2015, cette fois en tant que député de l’opposition officielle. «C’est une dynamique qui est différente, on est là pour critiquer le gouvernement concernant toutes sortes d’enjeux, en développement économique particulièrement (…) Quand on est au pouvoir, on a plus la possibilité de faire bouger les choses comparativement à l’opposition», explique Bernard Généreux. Les conservateurs ont déjà annoncé que s’ils sont élus, ils s’engagent à supprimer la TPS sur les factures d’électricité. Le candidat conservateur Bernard Généreux est opposé à Hugo Latulippe du Nouveau parti démocratique, Aladin Legault-D’Auteuil du Parti libéral du Canada et à Louis Gagnon du Bloc québécois. Le jour du scrutin est prévu le 21 octobre.

Publicité


Publicité

Commentez cet article