Publicité

29 août 2022 - 14:48 | Mis à jour : 30 août 2022 - 14:14

François Legault s’arrête à Rivière-du-Loup

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) a effectué un bref passage à Rivière-du-Loup lundi midi, le temps de diner, mais aussi et surtout d’apparaitre auprès des candidats caquistes de la région, notamment Amélie Dionne dans Rivière-du-Loup - Témiscouata.

Pour l’occasion, c’est le restaurant Le Tournesol de la rue Témiscouata qui a été l’hôte de la caravane caquiste. M. Legault a d’abord badiné avec ses candidates avant d’aller serrer des mains à l’intérieur de l’établissement. Les clients parfois surpris, mais bons joueurs ont pu brièvement échanger avec lui.

La pandémie a notamment retenu l’attention des électeurs rencontrés. Le chef de la CAQ a ouvertement émis le souhait de pouvoir passer à d’autres sujets et se concentrer sur l’économie et le fait français.

Puis, dans une brève rencontre avec les journalistes locaux, il a vanté la candidature d’Amélie Dionne, «une fille d’ici», a-t-il rappelé. Il a aussi vanté les qualités du Bas-Saint-Laurent, dont les couchers de soleil et «les belles entreprises dynamiques comme Premier Tech.»

«Une région très nationaliste, ce qui est important ici ce n'est pas de faire un référendum, c'est vraiment de développer une économie régionale, régler les problèmes en santé, en éducation et en environnement. On va s'occuper du déclin du français à Montréal et on n’a pas besoin du grand soir de la souveraineté pour ça», a lancé François Legault.

Ce dernier s'est aussi dit sûr de voir Amélie Dionne conserver la circonscription dans le giron de la CAQ mais il s'est aussi dit sûr de faire des gains dans Rimouski-Neigette et dans Matane-Matapédia. «On fonde beaucoup d'espoir, le Bas-Saint-Laurent est prêt pour la CAQ», a-t-il lancé.

AMÉLIE DIONNE

Quant à la candidate Amélie Dionne, cette dernière a réitéré que si elle s'était jointe à la Coalition de François Legault c'est que la formation politique a su s'inscrire comme le parti des régions. «Je crois qu'avec la venue de notre chef, le message est clair.» Mme Dionne a aussi rappelé qu'elle parcourt la circonscription depuis plus de quatre mois et qu'elle est à l'écoute des demandes des électeurs.

Amelie Dionne entend aussi présenter une plateforme et des engagements. Questionnée sur la Société d’économie mixte d’énergie renouvelable (SÉMER) qui argüe attendre une dernière subvention pour enfin débuter sa production de gaz, Mme Dionne qui était conseillère municipale lorsque la société a été constituée ne s’est pas défilée.

«Le plan vert du gouvernement a été déposé, on veut vraiment produire de l’énergie verte, il y a plusieurs façons de le faire et je pense que l’usine a un avenir. Maintenant mon rôle sera, si je suis élue le 3 octobre prochain, de voir comment on peut faire avancer le dossier pour que ça se règle de façon positive.»

Mme Dionne n'est pas ce qu'on peut qualifier de nouvelle venue en politique. Fille de l'ex-maire de Saint-Patrice, Jean-Guy Dionne, elle a été conseillère à la Ville de Rivière-du-Loup de 2009 à 2013. En mars 2012, elle a été nommée commissaire aux États généraux sur la souveraineté. En mai 2013, Amélie Dionne confirmait sa candidature à la mairie de Rivière-du-Loup. Elle s'était inclinée par 836 voix face à Gaétan Gamache.

En 2018, Mme Dionne s'est jointe à l'équipe de Denis Tardif avant de migrer dans l'équipe de Marie-Eve Proulx qui était alors ministre. Lorsque cette dernière a perdu son titre de ministre, Amélie Dionne a rejoint l'équipe de la ministre Caroline Proulx. Elle est aussi la soeur de Manuel Dionne, directeur des relations médias du premier ministre François Legault.

Sur le plan professionnel, Amélie Dionne a été coordonnatrice en communications/marketing chez Premier Tech, blogueuse et animatrice à MAtv, associée chez Amalgam-e.com, propriétaire d'Événements VIP et propriétaire du Salon de l'Habitation et du plein air de Rivière-du-Loup.

Publicité


Publicité

Commentez cet article