Publicité

26 décembre 2021 - 06:02

Rosalie Filion-Thériault revient sur son expérience avec le projet Échelon

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

En participant au projet Échelon de Coyote Records, l’Ampli de Québec et l’artiste de hiphop Webster, l’auteure-compositrice-interprète de Rivière-du-Loup, Rosalie (Finther) Filion-Thériault, a pu sortir une édition deluxe de son premier album EP «Karma» comptant trois nouvelles chansons tout en se familiarisant avec la réalité artistique professionnelle. 

Le 30 novembre dernier, les cinq artistes sélectionnées pour prendre part à ce projet démarré en mars 2021 ont présenté le fruit de leur travail sur la scène de l’Impérial Bell à Québec, devant une salle remplie de spectateurs. La fébrilité avant de monter sur scène était à son comble. «C’est l’un des plus beaux projets de ma vie, ce n’est même pas une question, lance Rosalie Filion-Thériault. Ça s’est tellement bien passé, je me suis vraiment amusée. J’avais fait le lancement de mon premier album ‘’Karma’’ en pleine pandémie et je n’avais pas pu jouer mes chansons devant public. C’était une belle grande salle pleine de monde et le spectacle a été webdiffusé.»

Le projet Échelon, inspiré du mouvement Black Lives Matter, permet à de jeunes artistes issus des communautés racisées et autochtones de Québec âgés de 18 à 35 ans de vivre la réalité artistique professionnelle en tant qu’artistes indépendants à travers des dizaines de formation échelonnées sur sept mois. Les artistes Bustamej, Désolé, Kéö. Joseph Sarentes et Rosalie Finther formaient la première mouture de cette initiative. Au terme de cette aventure, chacun d’entre eux a lancé un album (EP) et ils repartent avec une boite d’outils remplie afin de produire leur propre musique.

«Nous avons eu des ateliers et des formations avec des gens du domaine qui sont des professionnels. On apprend comment faire pour trouver du financement, le fonctionnement des maisons de disques, la planification d’une tournée, les relations avec les médias, c’est vraiment une école de la musique», complète Rosalie Filion-Thériault.

Le projet Échelon lui a permis de boucler la boucle de son album «Karma». Après cette expérience, Rosalie Filion-Thériault est convaincue, elle continuera sa carrière dans le domaine de la musique.

Publicité


Publicité

Commentez cet article