Publicité

12 novembre 2021 - 06:56 | Mis à jour : 09:41

Un comité de promotion de l’Acadie du Témiscouata voit le jour

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Avec comme premier projet d’importance la présentation du 13 juillet au 1 aout 2022 du spectacle L'Acadie des terres et forêts en fête à Témiscouata-sur-le-Lac, un comité a été créé le 5 octobre dernier pour promouvoir la culture acadienne du Québec, plus particulièrement du Témiscouata.

Son conseil d'administration est formé de 11 membres et présidé par Gilles Caron. Les autres personnes à ses côtés sont : Vallier Robert, Isabelle Dubé, Éléa Gagné, Hélène Michaud, Samuel Moreau, Marie-Lyne Michaud, Dany Boutin, Martin Rioux-Beaulieu, Paul Picard et Michel Thériault. «Dans une ère où il est souvent difficile de recruter des bénévoles, je suis choyé d'être entouré d'historiens, de gens d'affaires, professionnels, artistes, éducateurs et autres du secteur touristique pour m'épauler au cours de la prochaine année», a souligné le président.

Les membres du comité de promotion de l’Acadie du Témiscouata souhaitent donc que le grand spectacle prévu du 13 juillet au 1 aout 2022 saura faire connaitre le Témiscouata bien au-delà de ses frontières. Les jeunes artistes qui y participeront feront revivre les personnages, événements et légendes reflétant l'histoire de la région depuis 400 ans. On parle ici de 15 représentations s'échelonnant sur trois semaines.

Selon Étienne Deschênes, qui agit présentement comme personne-ressource au sein du comité, il est important que les intervenants du secteur touristique s'impliquent de manière directe ou indirecte pour assurer le succès de cette activité prometteuse. «L'effervescence que produira ce nouveau spectacle permanent aura des retombées économiques importantes, non seulement au Témiscouata, mais dans tout le Bas-Saint-Laurent», a mentionné M. Deschênes. En date d'aujourd'hui, l'activité en est à assurer son financement ; 50 % du cout de production est déjà atteint et le comité espère pouvoir confirmer la totalité de celui-ci au début du printemps 2022.

Rappelons qu'à l'été 2019 après 425 représentations (120 000 spectateurs), le spectacle L'Acadie des terres et forêts en fête tirait sa révérence après 18 années d'activités au Nouveau-Brunswick (14 années au parc République de St-Jacques et 4 années au Casino Grey Rock).

Le président a indiqué que le comité aspire à bâtir un legs substantiel à l'histoire du Témiscouata à travers celle de l'Acadie des terres et forêts par la création de monuments, prix et oeuvres artistiques témiscouataines. «Je souhaite que le comité rejoigne dans un avenir rapproché la Coalition des Organismes Acadiens du Québec (COAQ) afin d'échanger des idées sur l'Acadie du Québec», a précisé Gilles Caron, aujourd’hui retraité après une carrière professionnelle de 42 ans dans le domaine radiophonique.

LA CULTURE ACADIENNE

D'abord méconnue, c'est pendant les célébrations du Congrès Mondial Acadien de 2014 (8 au 24 aout) que la culture acadienne du Témiscouata fut mise à l'avant plan. «C'est Étienne Deschênes qui fut à l'origine de l'obtention du CMA 2014 sur le territoire du Témiscouata d'où l' idée maintenant de lancer un nouveau comité», a-t-on précisé.

«Entre 2007 et 2009, M. Deschênes rallia toutes les municipalités du Témiscouata pour faire front commun avec celles du Madawaska au Nouveau-Brunswick ainsi que celles du comté d'Aroostook au Maine afin de déposer une candidature unissant la grande région de l'Acadie des terres et forêts pour faire compétition aux trois autres candidatures, soit la Louisiane, la ville de Québec et la grande région de la Baie des Chaleurs», a-t-on ajouté.

Alors que 15 à 20 % de la population totale du Québec est d'origine acadienne, le pourcentage augmente à environ 30 % au Témiscouata. Durant les années qui suivirent le CMA 2014, des fêtes acadiennes, des tintamarres, des conférences furent organisées par des municipalités et organismes culturels.

Le mandat du nouveau comité sera de promouvoir l'histoire du Témiscouata au sens plus large. «En fait, c'est l'histoire du territoire de l'Acadie des terres et forêts qui nous interpelle davantage que la généalogie de ses habitants. L'ancienne Seigneurie du Grand Madawaska, le sentier du Portage, la Guerre de l'Aroostook ont tous contribué à enrichir notre histoire. Du côté des personnages historiques acadiens, les frères Robichaud, le curé Cyr, Fred Lévesque, sans oublier le fameux docteur Landry, ont côtoyé d'autres personnages haut en couleurs tels les Grey Owl, Marie Blanc Charlier, Philip Long, etc. Il faut voir l'histoire et la culture comme un tout et non de manière isolée», a expliqué Gilles Caron.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article