Publicité

5 octobre 2021 - 06:59

Courir l’Amérique : un acte de mémoire théâtral

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Inspirés par les récits d’hommes et de femmes oubliés par la grande Histoire, l’artiste abitibien Alexandre Castonguay, la performeuse innue Soleil Launière et le metteur en scène Patrice Dubois créent un dialogue avec les spectateurs, leur permettant de voir sous un nouveau jour les accomplissements de ceux qui ont bâti l’Amérique.

Cette pièce de théâtre intitulée «Courir l’Amérique» sera présentée le 7 octobre à 20 h au Centre culturel Berger de Rivière-du-Loup. Les artistes ont puisé dans les livres de Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque «Ils ont couru l’Amérique» et «Elles ont fait l’Amérique» afin de nourrir leurs réflexions et de partager ces histoires.

Le défi était surtout de trouver comment transposer ces faits historiques occultés sur la scène de façon dynamique et sentie. «C’est très dense. Quand on est entré dans le processus, il y avait déjà un travail de fond de fait. On est tellement loin de ces gens-là. On ne voulait pas trop raconter et éviter de faire comme une leçon apprise […] C’est une perspective et un point de vue de ce qu’on retient de ces histoires, et le vécu des personnages s’y entremêle», explique Soleil Launière.

Les personnages partagent les histoires oubliées avec le public tout en se posant des questions et en remettant les faits dans leur contexte historique. L’histoire trouve donc un écho dans les protagonistes qui se racontent eux aussi. «Tous les trois, nous avons vraiment un lien avec le public. Nous avons un rapport très franc avec eux», ajoute Patrice Dubois.

Ils abordent par exemple Suzanne La Flesche Picotte, première femme médecin des Premières Nations, aux États-Unis. Elle s’est servie de ses connaissances du domaine de la santé pour apaiser les souffrances de sa communauté. Les spectateurs seront ainsi témoins du climat social qui régnait à cette époque. Elle a commencé à pratiquer la médecine en 1889. Plusieurs femmes des Premières Nations sont ainsi représentées à travers son vécu. 

Le but avoué de cette production du Théâtre PÀP est de créer un dialogue et de susciter la conversation tout en permettant aux spectateurs de poser un regard différent sur les livres historiques de Serge Bouchard et de Marie-Christine Lévesque.

Publicité


Publicité

Commentez cet article