Publicité

26 juin 2021 - 06:56

Rosalie Filion-Thériault sélectionnée par le projet Échelon de Coyote Records

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

L’auteure-compositrice-interprète originaire de Rivière-du-Loup Rosalie Filion-Thériault a reçu dernièrement un énorme coup de pouce pour développer sa carrière musicale. Elle fait partie des cinq artistes sélectionnée par la maison de disques Coyote Records afin de faire partie du projet Échelon, qui lui permettra d’avoir accès à des formations et à du financement.

Le projet Échelon est issu d’une réflexion inspirée par le mouvement collectif Black Lives Matter. Il permettra à des jeunes artistes issus des communautés racisées et autochtones de Québec âgées entre 18 et 35 ans de se familiariser avec la réalité artistique professionnelle pour les aider à intégrer l’écosystème culturel. Cet accompagnement durera sur une période de 8 à 10 mois. Cinq artistes ont été retenus dans le cadre du projet Échelon, signé par Coyote Records, l’Ampli de Québec et l’artiste hiphop Webster.

«Depuis le dernier confinement, je trouvais ça ennuyant à Montréal, il n’y avait rien qui se passait et j’ai décidé de visiter Québec. Je suis tombée en amour avec la ville. J’ai vu le concours en même temps que je cherchais un appartement», explique Rosalie Filion-Thériault. Cette auteure-compositrice-interprète a lancé le 13 novembre 2020 un mini-album de huit chansons intitulé «Karma» qui reflète son parcours des dernières années à Montréal.

«J’ai fait mon premier album sur deux ans, de manière 100 % autodidacte, je prenais mon temps. Je l’ai payé moi-même. J’ai des amis dans le milieu de la musique à Montréal qui m’ont donné un coup de main. Ce premier album m’a permis de monter mon dossier pour le projet Échelon, je crois qu’ils l’ont aimé. Là, je vais pouvoir compter sur une équipe qui sait où elle s’en va, je vais avoir des comptes à rendre et de l’accompagnement», ajoute Rosalie. Elle a participé à l’aventure Mixmania 3 en 2012, alors qu’elle était âgée de 15 ans. Après ses études secondaires, Rosalie Filion-Thériault a quitté Rivière-du-Loup pour s’installer à Montréal.

Les artistes choisis, tous styles confondus, pourront parfaire leurs connaissances musicales déjà existantes et découvrir les rouages du métier, que ce soit du côté de la gérance, du marketing, des relations de presse et de l’organisation de spectacles. À la fin du projet, ils seront tous amenés à réaliser un album complet et à se produire sur scène lors d’un spectacle.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article