Publicité

5 juin 2021 - 06:59

Aranéide, un magazine queer pour tisser des liens dans la région des Basques

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le collectif Aranéide a publié au début du mois de mai la toute première édition de son magazine queer de région. Cette œuvre artistique permet non seulement aux artistes qui y ont contribué de s’exprimer, mais aussi de créer des liens entre les personnes de la diversité sexuelle et de genre dans les Basques.

«On trouvait qu’on manquait de représentativité en région. On avait envie de se regrouper pour parler des enjeux queer et nous avions tous un côté artistique différent. À la base, on parlait de créer un zine [NDLR : à diffusion limitée et petit tirage], mais le projet a rapidement évolué. Ç’a pris plus d’ampleur qu’on pensait. On est présentement en réimpression, on a imprimé environ 300 copies», explique Rebecca Sophia Roy, qui fait partie du collectif Aranéide. Elle s’est installée depuis environ un an à Saint-Clément pour y démarrer un projet agricole. «On arrive aussi en temps de pandémie qu’il n’y a pas beaucoup d’occasions de créer des liens.»

Pour Ophélie, une autre des artistes fondatrices impliquées dans ce projet, le travail de création derrière le magazine d’Aranéide lui a donné l’occasion de s’impliquer et de canaliser son énergie. Elle est arrivée à Saint-Clément en février 2021. «Pour moi, c’était juste quelque chose de différent à faire pour m’impliquer, plutôt que la constante routine de survivre à la pandémie, ça fait du bien et ça me donne de l’énergie […] C’est un espace dans lequel je suis totalement à l’aise de parler de dysphorie de genre et de mon vécu. Je suis en transition depuis deux ans. Avoir ces discussions avec quelqu’un d’autre, c’est précieux.»

Par l’intermédiaire de ce magazine, le collectif Aranéide, qui compte 9 membres, vise la création d’un cercle de soutien pour les personnes de la diversité sexuelle et de genre de la région des Basques. «Ce qu’on essaie de faire, c’est de vivre une vie la plus décoloniale possible, que ce soit le patriarcat, le capitalisme, en luttant contre toutes les oppressions. La résistance, on la cultive dans les Basques», ajoutent Rebecca et Ophélie.

Déjà, le collectif Aranéide travaille sur la création d’un deuxième numéro du magazine, avec comme thématique la paysannerie. Les personnes intéressées à soumettre leurs œuvres qu’elles concordent avec la thématique ou non, sont invitées à les transmettre sur le site Web araneide.wordpress.com/soumets-ton-art d’ici le 31 juillet.

Publicité


Publicité

Commentez cet article