Publicité

14 avril 2021 - 06:59 | Mis à jour : 12:10

«Combattre le why-why», le nouveau livre de Rébecca Déraspe

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

L’autrice originaire de Rivière-du-Loup Rébecca Déraspe a lancé au cours de la dernière semaine un nouveau livre intitulé «Combattre le why-why» qui regroupe tous ses textes lus lors du segment le Combat des mots à l’émission Plus on est de fous, plus on lit ! sur les ondes d’ICI Première.  

À la frontière entre le théâtre, la poésie et la fiction, non sans une touche d’humour, cette création découle d’une carte blanche qui lui avait été offerte par le théâtre La Licorne de Montréal afin de mettre sur pied un spectacle d’un soir. «On prend beaucoup de temps pour travailler ces textes et ils n’ont pas une longue durée de vie. Ce n’était pas trop compliqué d’en faire un objet assez ludique et actuel. Ils ont été écrits avant la pandémie, je n’en parle pas du tout et ce que je réalise, c’est qu’on était déjà surchargé comme société, avec les changements climatiques et la vague de dénonciations #metoo, entre autres», explique Rébecca Déraspe, autrice en résidence au théâtre La Licorne. Elle ajoute que ce livre n’est pas un objet de prose, mais plutôt un style d'écriture qui traduit l’oralité au théâtre. Il aborde les thèmes du féminisme, de l’amitié, les enjeux actuels de la société et le «why-why».

«Le why-why, c’est une façon que j’ai de nommer le mal-être, quand on ne se comprend plus et qu’on se demande ‘’pourquoi moi?’’. C’est une pulsion et le sentiment de détresse que l’on éprouve dans l’incompréhension», précise-t-elle.

Ses créations à venir seront présentées sur les planches des théâtres de Montréal l’an prochain. En attendant, sa pièce intitulée «Je suis William» est présentement en tournée dans l’est du Québec. «Combattre le why-why», la première publication de Rébecca Déraspe aux Éditions de Ta Mère, est disponible en librairie depuis le 6 avril.

En décembre 2020, l’autrice louperivoise a remporté le Prix Michel-Tremblay, accompagné de bourses totalisant 20 000 $ du Conseil des arts et des lettres du Québec et de la Fondation du Centre des auteurs dramatiques (CEAD) pour son texte dramatique «Ceux qui se sont évaporés», une création du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. Elle a complété le programme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre en mai 2010.

Publicité


Publicité

Commentez cet article