Publicité

7 mars 2021 - 06:59

Théâtre : King Dave en première québécoise à Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le Centre culturel Berger de Rivière-du-Loup accueillera le 11 mars la première québécoise de la pièce de théâtre solo «King Dave» dans sa nouvelle mouture. L’auteur Alexandre Goyette a travaillé en collaboration avec Anglesh Major, le comédien qui interprètera le personnage principal, afin de donner un nouvel éclairage à son œuvre créée en 2005.

Les enjeux d’identité, d’appartenance et les récentes manifestations dénonçant le racisme systémique permettent de faire une nouvelle lecture de la pièce King Dave, en 2021. «Assez tôt, on a remarqué que le texte devait être adapté. C’est une création super intime pour Alexandre Goyette. La langue ne fonctionnait pas dans ma bouche, le personnage sacrait beaucoup et ce n’était pas naturel», explique le comédien Anglesh Major, d’origine haïtienne.

Il a donc été adapté dans un hybride de français, d’anglais et de créole, un slang utilisé par les jeunes dans la région montréalaise qui a rarement été entendu au théâtre. «Je fais confiance au spectacle et à l’art qui peuvent atteindre tous les types de publics. On a gardé un certain degré pour être sûr que les gens comprennent même s’ils ne vivent pas à Montréal. C’est certain que le clash va être plus grand à Rivière-du-Loup, mais ça va surement faire de belles rencontres et de belles discussions», ajoute le comédien.

Se glisser dans la peau de King Dave pendant toute la durée d’un spectacle en solo est pour le moment le plus gros défi de la carrière d’Anglesh Major, âgé de 28 ans. Après des mois de confinement et d’incertitudes, il pourra enfin présenter la pièce devant public. Les premières représentations étaient prévues chez Duceppe de septembre à octobre à Montréal, mais elles ont dû être annulées en raison de la pandémie.

«C’est la première fois que je puisais dans mon bagage culturel pour enrichir un personnage. Ça m’a ouvert des portes que je ne réalisais pas qui étaient fermées. Pourtant, mon bagage, c’est mes armes et mes outils de travail […] King Dave est très humain comme personnage, il est régi par la peur et se voile la face un peu. Tout le monde peut se reconnaitre», ajoute le comédien. Certains passages de la pièce gagnent en puissance et ouvrent de nouveaux horizons avec la présence d’Anglesh Major. «Dans le texte, le jeune se faisait écoeurer parce qu’il portait un macaron avec l’inscription ‘’Arrêtons le racisme’’. Ç’a une connotation complètement différente si c’est moi qui le porte et ça change le rapport, même si c’est toujours la même histoire.» Une scène où le personnage principal manquait de respect à sa mère a aussi dû être réécrite. «Culturellement, ce n’est pas vrai que je pourrais sacrer et parler à ma mère de cette façon. C’est impossible. Je serais décédé», plaisante-t-il.

SYNOPSIS

Une rencontre improbable dans un party, un premier vol, une altercation dans un bar, un incendie dans un parc. Une peine d’amour, une trahison. En quelques jours, presque par accident, la vie de Dave bascule. Submergé par la peine, la colère et la peur, le jeune homme enchaîne les mauvaises décisions, se prend le bras dans l’engrenage de la violence et plonge dans une rapide descente aux enfers. Où se terminera sa chute?

Publicité


Publicité

Commentez cet article