Publicité

11 septembre 2020 - 13:32

Dévoilement des finalistes pour le prix Andrée et Richard Levesque

La Société d’histoire et de généalogie de Rivière-du-Loup et Culture Bas-Saint-Laurent ont annoncé le 7 septembre les finalistes du tout premier prix Andrée et Richard Levesque. Il s’agit de Richard Saindon de la MRC de Rimouski-Neigette, Nicolas Paquet de la MRC de Kamouraska et de  Sophie Poulin de Courval de la MRC de Kamouraska.

Le nom du lauréat sera dévoilé le 2 octobre lors de la remise de prix virtuelle qui suivra l’assemblée générale annuelle de Culture Bas-Saint-Laurent. Le prix Andrée et Richard Levesque a été créé grâce à un don de 200 000 $ offert par le couple. L’un des critères importants d’admissibilité de l’œuvre proposée en arts, lettres ou sciences humaines, est la mise en valeur du territoire du KRTB, notamment par des personnages, des éléments géographiques spécifiques, l’expression d’un patrimoine culturel ou historique.

Ce prix, attribué pour la première fois cette année et dorénavant offert à tous les deux     ans, est doté d’une bourse de 5 000 $ pour la personne lauréate et d’une reconnaissance de 500 $ pour chacun des deux finalistes. Culture Bas-Saint-Laurent offrira cette année au  lauréat une œuvre originale de l’artiste Ito Laïla Le François. Le jury a été orchestré par la  Société d’histoire et de généalogie de Rivière-du-Loup et était composé d’artistes  professionnels de la région.

 FINALISTES

Richard Saindon a été journaliste de 1976 à 2012 à la radio et à la télévision de la station CJBR de Radio-Canada au Bas-Saint-Laurent. Diplômé en histoire de l’Université du Québec à Rimouski, il a publié, seul ou en collaboration, quatre livres sur l’histoire de Rimouski et de sa région. Il a aussi mené une carrière de chroniqueur en tourisme et près de 1 000 de ses articles ont été publiés dans différents médias écrits du Québec. C’est son livre Chronique du Bas-Saint-Laurent, publié chez Septentrion en 2017, qui lui a valu d’être nommé finaliste pour le Prix Andrée et Richard Levesque. L’ouvrage recense plus de 6 000 évènements survenus dans le Bas-Saint-Laurent depuis le 29 aout 1535, date à laquelle Jacques Cartier s’arrête au Bic qu’il nomme Havre aux îlots Saint-Jean.

Nicolas Paquet est originaire de la Ville de Québec et établi depuis longtemps au Bas-Saint- Laurent à Saint-Alexandre-de-Kamouraska. Il a complété des études de maitrise en philosophie politique à l’Université du Québec à Montréal. Cinéaste indépendant, il met en image ses réflexions et questionnements sur la communauté, le territoire rural, la perte et l’injustice, des réalités fondées sur une recherche de sincérité. En 2017, il lance «Esprit de cantine», sélectionné notamment aux Rencontres internationales du documentaire. C’est cette œuvre, tournée dans son village d’adoption, qui lui a  valu  d’être nommé finaliste pour le Prix Andrée et Richard Levesque. En 2018, il s’est mérité le Prix du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) à titre de créateur de l’année.

Reconnue pour l’originalité de ses projets et son dynamisme, Sophie Poulin de Courval collabore avec de nombreux artistes et musiciens. Formée au sein des Conservatoires de Québec et de Rimouski, elle a été boursière du CALQ, du Fonds jeunesse des Caisses Desjardins et plusieurs fois du Fonds des artistes et artisans de la MRC de Kamouraska. Elle est titulaire de la classe de saxophone de l’École de musique Alain-Caron depuis 1995 et assume différentes tâches en enseignement et en organisation d’évènements. Sa discographie comprend quatre disques et quatre vidéoclips réalisés en collaboration avec l’organiste Jacques Boucher.

Son œuvre «Péchés pardonnés», qui lui vaut aujourd’hui d’être finaliste pour le Prix Andrée et Richard Levesque, est une suite de sept courtes pièces pour saxophone et orgue fondée sur les sept péchés capitaux. Cette composition s’écoute à l’aide d’un lecteur CD et un casque d’écoute, installés, à l’été 2019, dans un confessionnal de l’église de Saint-Joseph-de-Kamouraska.

Le prix Andrée et Richard Levesque a été créé grâce à un don offert par un couple à la Société d’histoire et de généalogie de Rivière-du-Loup. Les mécènes ont donné le produit de la vente de leur maison, soit une somme d’environ 200 000 $. Andrée Côté (Soins infirmiers) et Richard Levesque (Littérature puis Arts et Lettres) ont enseigné tous les deux au cégep de Rivière-du-Loup pendant trois décennies. Parallèlement à leur carrière d’enseignants, tous les deux ont été des acteurs importants de la vie culturelle, elle comme artiste-peintre, lui comme écrivain, éditeur et conférencier.

Publicité


Publicité

Commentez cet article