Publicité

17 mai 2020 - 06:59

Un nouveau projet littéraire pour l’auteure louperivoise Geneviève Boucher

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

L’auteure originaire de Rivière-du-Loup Geneviève Boucher a participé à une initiative originale de la maison d’édition Luzerne rousse nommée le Feuilleton des pousses. Elle a écrit un roman complet intitulé «Le briseur d’Os» qui sera distribué en 12 feuilletons numériques à raison d’un par mois dans le but de pallier à la fermeture des librairies.

«J’ai décidé d’écrire mon roman toute seule et d’autres auteurs ont fait des collaborations pour ce projet. Mon histoire se déroule à Rivière-du-Loup, puisque c’est plus facile pour moi d’ancrer le récit dans des lieux que je connais. J’ai dit oui tout de suite à la maison d’édition, mais ensuite je me suis demandé ce que j’allais écrire. J’avais eu une idée pour un nouveau livre en février dernier qui s’y prêtait bien», explique Mme Boucher. Bien que les activités littéraires soient elles aussi mises sur pause en raison de la COVID-19, Geneviève Boucher a continué de travailler en tant que technicienne en santé animale dans une clinique de Saint-Eustache, puisqu’il s’agit d’un service essentiel. Elle a donc conjugué ses deux passions pendant la crise sanitaire.

«Tout le roman est écrit déjà, parce que je n’écris pas une histoire de façon linéaire. J’ai fait le début, la fin et ensuite je mets de la chair autour de l’os. Je voulais être sure que toute l’histoire se tienne avant d’envoyer des parties aux lecteurs (…) Ce n’est pas une histoire dans l’univers fantastique comme mon premier roman. C’est une romance de la vie de tous les jours, avec un peu de mystère à travers tout ça», ajoute l’auteure de Rivière-du-Loup. Une fois envoyées, les parties comprises dans les feuilletons ne peuvent pas être retravaillées, un défi pour les auteurs.

Après le lancement de son premier roman «Émeraude» de la série Gemme à la fin du mois de janvier, l’auteure louperivoise a vécu une vive déception puisque la crise sanitaire a forcé la fermeture des librairies. Les salons du livre qui permettent la rencontre entre les auteurs, les maisons d’édition et les lecteurs ont aussi été annulés. «Ça m’a fait beaucoup de peine. Les auteurs et les maisons d’édition comptent beaucoup là-dessus pour obtenir des revenus. De mon côté, c’était mon premier roman, donc je le faisais avant tout pour le plaisir et l’expérience (…) L’écriture, ça fait partie de nous, on le fait par plaisir ou par passion. Tout se faire enlever d’un coup, c’était difficile», raconte Mme Boucher. Les feuilletons écrits par cette auteure sont disponibles sur le site web luzernerousse.com/feuilleton-pousses/

Geneviève Boucher continue malgré tout de travailler sur le deuxième tome de sa série Gemme, dont la sortie est prévue pour cet été.

Publicité


Publicité

Commentez cet article