Publicité
15 février 2020 - 10:40

Une troisième année pour le Manoir d’Éros

Fort du succès des deux dernières années, l’organisme sans but lucratif Cent Mille Lieux présentera pour la troisième fois son évènement théâtral immersif «Le Manoir d’Éros», le 7 mars au Centre d’art de Kamouraska.

Il s’agit d’un évènement unique dans la région où personnages ambulants, installations immersives et performances se côtoient. Pour la troisième mouture, un cabaret et une soirée dansante s’ajoutent au concept.

«Nous voulions renouveler la formule, mentionne Loïc Breuzin, un des comédiens co-fondateur de Cent Mille Lieux. C’est pourquoi nous avons changé de lieu et ajouté un volet cabaret à l’évènement. En plus de parcourir les différentes salles du Centre d’art, le public pourra profiter d’un cabaret où une dizaine de numéros préparés spécialement pour le Manoir d’Éros vont s’enchainer. Et cette année, on vous invite à rester fêter avec nous avec un DJ invité!»

Cent Mille Lieux se spécialise dans l’animation de parcours théâtraux originaux et la création de personnages improbables. Dans la dernière année, l’organisme kamouraskois a présenté des animations avec Zone Aventure pour la fête nationale, avec le Musée Québécois de l’agriculture et de l’alimentation pour l’Halloween et pour Noël, ainsi qu’au festival de cirque Détour.

«Le Manoir d’Éros est le seul évènement de Cent Mille Lieux qui s’adresse à un public de plus de 18 ans», spécifie Olivia Roy-Malo, autre co-fondatrice de l’organisme. «L’idée derrière le Manoir d’Éros est de penser un érotisme qui célèbre la diversité des corps, des genres et des gouts. Cette année, nous avons décidé de revisiter les rituels de la saison des amours comme trame esthétique. Certaines propositions sont très politiques, certaines sont sensuelles alors que d’autres sont plutôt provocantes... mais ne vous inquiétez pas, c’est toujours présenté dans le respect des limites et du confort de tout le monde!»

 Pour en savoir plus, il suffit de consulter la page Facebook @CentMilleLieux.

Publicité


Publicité

Commentez cet article