Publicité
31 janvier 2020 - 06:52

Une première prestation en région pour l’Orchestre de l’Agora

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Rivière-du-Loup sera la première destination de concert hors des grands centres pour l’Orchestre de l’Agora, sous la direction du chef Nicolas Ellis, qui s’y produira le 1er février à 20 h. Une quinzaine de jeunes musiciens professionnels interprèteront des œuvres de Bartok, Grieg et Tchaïkovsky sur la scène du Centre culturel Berger.

L’Orchestre de l’Agora est formée de jeunes musiciens professionnels âgés de la mi-vingtaine au début de la trentaine, avec beaucoup d’énergie et de fougue. Le programme présenté met en valeur le folklore chez les compositeurs classiques, selon M. Ellis. Les pièces choisies sont donc très rythmées, dansantes, et comprennent aussi quelques envolées lyriques. Elles mettent en valeur la virtuosité des différents chefs de sections et la dynamique entre les instrumentistes qui s’échangent les thèmes musicaux. 

Les spectateurs pourront reconnaitre ou découvrir les pièces Divertimento pour cordes Sz 113 de Bartok, Suite Holberg pour cordes, opus 40 de Grieg et Sérénade pour cordes, opus 48 de Tchaïkovsky.

Ce concert s’inscrit dans le cadre des tournées du Conseil des arts de Montréal. «On est vraiment emballé de pouvoir faire ça et on est content d’amener l’orchestre à Rivière-du-Loup (…) La mission de l’Orchestre de l’Agora est de positionner les musiciens comme des acteurs de changements sociaux, grâce à leur implication lors de diverses activités éducatives et communautaires», explique le chef d’orchestre et fondateur de l’Orchestre de l’Agora, Nicolas Ellis.

L’ensemble musical collabore notamment avec l’organisme communautaire Partageons l’espoir afin d’offrir des prestations et des cours de musique gratuits pour des centaines d’enfants défavorisés. L’Orchestre de l’Agora leur ouvre aussi les portes des répétitions afin de favoriser la création de liens avec les musiciens. L’ensemble s’implique aussi avec l’organisme les Porteurs de musique, qui amène les instrumentistes à jouer dans des lieux où la musique est parfois difficile d’accès, comme les instituts psychiatriques, les établissements de détention, et des centres d’hébergement pour les personnes âgées.

Nicolas Ellis a été nommé Révélation classique de Radio-Canada 2018-2019. Il est le récipiendaire de la Bourse de carrière Fernand Lindsay 2017 et il a remporté le prix Heinz Unger remis par le Conseil des arts de l’Ontario. Il agit aussi comme collaborateur de l’Orchestre métropolitain et de Yannick Nézet-Séguin.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article