Publicité
27 décembre 2019 - 06:59 | Mis à jour : 10:47

Sauver l’Héritage 1, une illustration à la fois

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 3

Depuis quelques semaines déjà, des illustrations réalisées par l’artiste pistoloise Catherine D’Amours ont émergé sur les réseaux sociaux, en soutien au mouvement Sauvons l’Héritage de Trois-Pistoles. Avec son art, elle s’implique dans cette cause qui lui tient particulièrement à cœur.

L’artiste de 39 ans compte encore plusieurs membres de sa famille qui sont toujours installés dans le bas du fleuve. C’est le cas de ses parents, qui pourraient subir les contrecoups de la décision du gouvernement du Québec de n’accorder aucun financement pour les travaux de mise à niveau du traversier l’Héritage 1, qui fait le lien entre Trois-Pistoles et les Escoumins, sur la rive nord. La mise en cale sèche du navire cet hiver devait permettre de réaliser une mise à niveau estimée à plus de 5 M$. L’Héritage 1 est toutefois toujours amarré dans la marina de Trois-Pistoles alors que les glaces se solidifient.

«Je connais la précarité de Trois-Pistoles. Son économie repose en grande partie sur les évènements lors de la saison estivale et sur le tourisme. La traverse amène des gens qui visitent les commerçants et qui stimulent l’économie (…) Quand on voit les efforts qui sont mis à essayer de contrer l’exode rural des jeunes pour qu’ils viennent repeupler des régions comme Trois-Pistoles, mais qu’on tire la ‘’plug’’ sur des autres choses importantes pour le développement économique de la région, je trouve que c’est un discours hyper contradictoire», explique Mme D’Amours. Cette dernière affirme avoir emprunté l’Héritage 1 à de nombreuses reprises avec son fils pour lui faire découvrir les richesses des deux rives et du fleuve Saint-Laurent.

Lorsqu’elle a appris la décision du gouvernement du Québec de n’accorder aucun financement pour le navire de Trois-Pistoles, elle a tenu à s’exprimer à l’aide d’illustrations, et sa prise de position a eu un effet boule de neige. Elle a été approchée par Guillaume Legault, porte-parole du comité citoyen Sauvons l’Héritage, afin de se joindre au mouvement populaire.

«La traverse a plus de 110 ans, elle fait partie du patrimoine de Trois-Pistoles et je trouve qu’au Québec, notre patrimoine on a tendance à le balayer et à ne pas s’en occuper comparativement à d’autres régions du monde», déplore Catherine D’Amours.

Selon elle, les artistes doivent s’impliquer dans les causes politiques et sociétales en tant que communicateurs. «Une image est super forte pour véhiculer un message et peut dire énormément. En tant qu’artistes, nous avons un rôle afin de parler de la cause et de faire prendre conscience de cet enjeu. Les œuvres permettent parfois de sortir un sujet d’un contexte qui peut sembler complexe pour le rendre accessible à tous. Personne ne reste insensible à une image qui parle fort», ajoute la Pistoloise. Cette dernière précise qu’elle souhaite s’établir à Trois-Pistoles lorsqu’elle sera plus âgée, ce qui explique son implication dans ce mouvement, même à partir de Montréal.

Catherine D’Amours offre ses illustrations pour encourager le comité de mobilisation Sauvons l’Héritage 1. «Ce sera un combat long et éreintant, mais je voulais le soutenir à ma façon. Chaque fois qu’une personne achète l’une de mes illustrations, j’en paye une et je l’offre aux membres du comité», complète-t-elle. Il est possible d’entrer en contact avec Catherine D’Amours via sa page Facebook d’artiste @cdadessine. Elle est également directrice artistique et co-fondatrice de Nouvelle Administration, un studio de design graphique multidisciplinaire basé à Montréal depuis 2014.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Je suis parfaitement avec la jounaliste Catherine.

    Berchmans Bérubé - 2019-12-27 17:50
  • pense que le gouv a des projets pour une mega traverse à Riki et va tout faire pour couler la traverse de 3 pistoles

    Bernard Ouellet - 2019-12-27 13:24
  • J'aimerais savoir le nom de ses parents car je ne puis l'identifier , étant une figure que je ne puis reconnaître malgré que je demeure à Trois-Pistoles depuis toujours et que j'en connais du monde. Merci.

    [email protected] - 2019-12-27 08:14