Publicité
7 décembre 2019 - 06:59

«Éléas», ou s’évader dans une épopée fantastique

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le brasseur et écrivain de Trois-Pistoles Nicolas Falcimaigne a lancé le 16 novembre son tout premier roman, intitulé «Éléas», un roman basé sur un conte et une épopée fantastique qui marque aussi un moment de transition pour les Éditions Trois-Pistoles. «C’est le dernier livre de l’ancien monde et un présage du nouveau», a imagé l’auteur.

«En 2008, j’ai commencé à travailler sur un conte avec mes enfants parce que je voulais leur lire une histoire avant qu’ils aillent se coucher. Je ne voulais pas que ce soit n’importe quelle histoire, mais des choses que je souhaitais leur transmettre personnellement. Vu que j’aime écrire, c’était un beau projet à faire à nous trois, les trois gars. C’est comme ça qu’Éléas est né», raconte Nicolas Falcimaigne. Avec les années, son personnage et son histoire ont grandi en même temps que les enfants.

Le travail de journaliste de Nicolas pour le journal coopératif Ensemble, qu’il a démarré en 2010-2011, l’a amené à se promener partout sur le territoire du Québec, à visiter des communautés autochtones du nord québécois, des fiducies foncières en Nouvelle-Écosse, toutes des expériences qui ont nourri son roman. «Éléas» met la table pour une petite série et trois autres histoires devraient suivre.

«Il est un véhicule pour les idées. J’aurais pu écrire un essai, mais c’est beaucoup plus agréable d’écrire et de lire une histoire avec un peu d’éléments de science-fiction et de fantastique. J’aime l’aspect d’évasion. Le rôle du livre, c’est de nous amener ailleurs et de nous sortir du quotidien. C’est important de répondre à ce besoin-là», ajoute Nicolas Falcimaigne.

En 2014, Victor-Lévy Beaulieu a demandé l’aide de Nicolas Falcimaigne pour l’organisation de la campagne de financement et il l’a aussi identifié comme potentielle relève des Éditions Trois-Pistoles. En 2017, le Caveau des Trois-Pistoles a ouvert ses portes dans l’ancien Caveau-Théâtre de Victor-Lévy Beaulieu, créant ainsi un pont entre le monde littéraire et le brassage de bière. Le Caveau des Trois-Pistoles offre aussi une bière saison viking Le Drakkar d’Odin, dans le même univers que le roman «Éléas». «On retrouve des recettes de bières dans le livre, parce qu’un des personnages découvre le brassage. C’est un livre à tiroirs, on y retrouve plein de mises en abime et d’effets kaléidoscopiques», complète M. Falcimaigne.

L’auteur a notamment travaillé avec Publicom de Saint-Éloi pour l’impression du roman. «Je suis vraiment content que ce processus ait fait ses preuves et qu’on puisse envisager une production 100% locale, aussi bien que pour la bière. Un jour peut-être, on va avoir des champs de chanvre pour faire du papier et on pourra imprimer sur notre propre papier régional».

Nicolas Falcimaigne travaille présentement sur la reprise des Éditions Trois-Pistoles et il met son équipe sur pied. Selon lui, la microbrasserie est assez sur les rails, et l’équipe suffisamment soudée pour qu’il puisse prendre en charge un nouveau projet.

Publicité


Publicité

Commentez cet article