Publicité
5 décembre 2019 - 06:58

Grand slam de poésie du Québec

La slameuse Véronica Rioux championne nationale

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Une slameuse originaire de Trois-Pistoles, Véronica Rioux, a remporté la 13e finale de la Ligue québécoise de slam (Grand slam de poésie) organisée du 29 novembre au 1er décembre à Québec. Cet accomplissement concrétise ses 12 dernières années passées à monter sur la scène et à transmettre sa poésie au public.

«Ça fait longtemps que je m’intéresse à la littérature et aux mots. Quand j’étais jeune, ma maison ressemblait à une bibliothèque. Mon père était professeur de français alors c’était naturel et valorisé», explique Véronica Rioux. Elle s’est davantage ouverte à la sensibilité et au pouvoir des mots et de la langue française pendant de ses études au Cégep de Rivière-du-Loup. Lors de son baccalauréat en philosophie à l’Université Laval, elle participait déjà à des ateliers de récitation poétique, avec l’intention de partager cet art aux gens.

«À l’automne 2007, le slam faisait ses premières armes au Québec et j’ai assisté à une soirée. Je suis tombée en bas de ma chaise parce que le slam combine la beauté de la langue, avec un accent sur la performance, il faut que le texte soit bien interprété», ajoute Véronica Rioux.  Cette artiste de 46 ans été trois fois championne au Slam de poésie de la Capitale (Québec) et a remporté son tout premier titre provincial le weekend dernier.

«Dès le premier soir, j’ai vu que c’était possible. Les résultats étaient très serrés, par des dixièmes de point. Personne ne ressortait vraiment du lot alors c’était impossible de prévoir qui gagnerait. On était tous excités et anxieux. Quand j’ai appris que j’avais gagné, je ne tenais plus à terre, j’étais comme sur un nuage. C’était la concrétisation de mes efforts après 12 ans, ça a du sens. C’est un honneur qui est super beau et qui vient avec des responsabilités. Ça me donne une tape dans le dos pour continuer d’écrire et de faire de la scène.» Elle est d’ailleurs consciente que ce prix a le potentiel de donner un élan à sa carrière et de lui ouvrir des portes pour diffuser son art.

La Pistoloise représentera donc le Québec à la Coupe du monde de slam de Paris, en mai 2020. Le texte qui lui a permis de remporter la dernière soirée du concours a été écrit en vue de la mobilisation du 27 septembre pour la marche pour le climat. Elle l’a d’ailleurs présenté à Québec devant l’Assemblée nationale lors de la manifestation et a su soulever la foule avec ses mots et sa poésie. Véronica Rioux travaille pour l’organisme communautaire Réseau accorderie à Québec et elle est facilitatrice de biodanza, une approche qui valorise la mise en mouvement du corps pour développer le plein potentiel de chaque personne.

La ligue de slam de Rivière-du-Loup était représentée lors du Grand slam de poésie de Québec par Katy-Ève Côté, qui s’est rendue en finale, Louis Lahaye Roy et François Caron.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo Véronica Rioux, originaire de Trois-Pistoles pour avoir gagné la treizième finale de la Ligue québécoise de Slam. La beauté de la langue, l'accent placé sur la performance et l'interprétation du texte sont des indicateurs que vous avez priorisés. Je vous en félicite.

    Belle Suite dans vos projets en 2020.

    Constance Céline B. - 2019-12-08 18:04