Publicité
7 février 2019 - 06:02

Plonger dans l’univers cinématographique de Kim Nguyen

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le festival du film de Rivière-du-Loup a frappé un grand coup en invitant le réalisateur québécois Kim Nguyen. Il présentera du 7 au 10 février ses coups de cœur et sa sélection personnelle aux cinéphiles qui partagent sa passion pour le cinéma.

Lorsqu’il a accepté l’invitation de l’équipe du festival Vues dans la tête de…, le nom de l’évènement ne lui était pas étranger, preuve que le festival se construit peu à peu une réputation auprès des cinéastes du Québec. 

«Je n’ai pas souvent eu le temps de participer à des évènements comme celui-là. J’ai toujours trouvé que la centralisation de la culture et des moyens de production à travers le monde, c’est quelque chose qu’il faut briser. La culture du cinéma est riche au Québec et elle s’enrichit par les pôles culturels qu’il faut encourager», explique le réalisateur Kim Nguyen.

Pour choisir les films de la programmation, il s’est fait plaisir en sélectionnant des oeuvres qu’il n’a pas vues encore, mais qui ont eu une bonne reconnaissance. «J’ai regardé le travail de Philippe (Lesage), et je souhaitais revoir les films de la dernière année que je n’ai pas pu voir sur grand écran. C’est un privilège d’avoir le temps avec le huis-clos offert par le festival», ajoute le cinéaste.

Il ajoute qu’il ne s’est pas assez promené en région au cours des dernières années. Kim Nguyen se trouve en terrain connu au Bas-Saint-Laurent, puisque sa mère est originaire d’Amqui. «Rivière-du-Loup, c’est le début du Bas-du-Fleuve. Je suis content d’y revenir, j’y faisais un tour presque chaque été lorsqu’on se rendait à Amqui».

Ses œuvres qui seront projetées dès l’ouverture du festival le 7 février ont été choisies par l’équipe du festival. Il s’agira de «Rebelle» paru en 2012, un drame sur les enfants soldats tourné en République démocratique du Congo. Ce dernier a été nommé aux Oscars en 2013 dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère. De son côté, «Deux amants et un ours» a été tourné en Ontario et au Nunavut. Il a été présenté à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes en 2016.

«J’ai hâte de plonger et de découvrir les œuvres à Rivière-du-Loup», conclut Kim Nguyen. Le Festival Vues dans la tête de… débute en force le jeudi 7 février, avec la projection d’une rétrospective de deux films de Kim Nguyen, au Cinéma Princesse de Rivière-du-Loup dès 19h30. Elle sera précédée d’une discussion avec le réalisateur. La programmation complète du festival du film Vues dans la tête de… est disponible au vuesrdl.com

Publicité

Commentez cet article