Publicité
26 janvier 2019 - 06:57 | Mis à jour : 28 janvier 2019 - 10:03

La poésie rencontre l’humour au Cabaret des mauvaises habitudes

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le Cabaret des mauvaises habitudes recevra le 29 janvier dès 20h le poète, slameur et écrivain David Goudreault qui présentera son spectacle mêlant humour et poésie «Au bout de la langue» pour une toute première fois à Rivière-du-Loup.

Cette création artistique lui a valu quatre prix à la dernière bourse Rideau en 2018. Après avoir connu un grand succès avec sa trilogie littéraire intitulée «La bête», il a pris la décision d’aller à la rencontre de son public avec un spectacle mettant en valeur la littérature québécoise, avec une dose d’humour.

«Quand on écrit pour être entendu, ce n’est pas la même écriture que pour être lu. J’ai surtout eu du succès avec mes romans, mais les deux styles se nourrissent et se répondent. La scène me permet d’avoir un contact direct avec le public et de me promener d’un univers à l’autre. On parle beaucoup de la solitude des auteurs et de l’importance d’aller à la rencontre du public», précise David Goudreault. Pendant sa performance, il présentera non seulement des textes de slam, mais il lira également des poèmes, des extraits de romans, entrecoupés de segments. Il mélangera des textes de grands auteurs québécois avec les siens. 

«C’est un spectacle très accessible, ouvert à tous et tout le monde peut y trouver son compte. J’ai envie que les gens repartent avec l’envie de lire. Je veux faire rire et faire lire, développer leur intérêt et leur curiosité pour la littérature québécoise, qui est très riche», explique David Goudreault. Ce dernier détient une formation de travail social et utilisait la littérature comme outil d’intervention. Il n’a cependant pas toujours été passionné par les mots, bien qu’il gagne maintenant la vie avec les siens.

«J’ai eu un parcours scolaire compliqué, jusqu’à ce qu’une de mes enseignantes me fasse découvrir la poésie. Peu à peu, la littérature s’est transformée en bouée de sauvetage, en me créant une raison de rester à l’école. Cette passion me permet maintenant de gagner ma vie», ajoute l’auteur.

Son spectacle «Au bout de la langue» sera présenté à Paris et à Tunis en mars. Il se dit heureux de constater une curiosité pour la poésie québécoise à l’étranger. David Goudreault est le premier québécois à remporter la Coupe du monde de poésie, en 2011 en France. Les billets sont disponibles à la porte, le soir du spectacle à la Maison de la culture de Rivière-du-Loup ou au www.rdlenspectacles.com.

Publicité

Commentez cet article