Publicité
4 novembre 2018 - 13:42

Ateliers d’écriture sur la nouvelle littéraire

Des ateliers d’écriture sur la nouvelle littéraire seront offerts gratuitement par la Société du roman policier de Saint-Pacôme (SRPSP) en novembre et décembre. Ces ateliers se dérouleront en deux temps.

Le premier consistera à faire du débroussaillage. Les participants verront notamment les caractéristiques de la nouvelle, les éléments qui la structurent et les différentes possibilités de jouer avec la langue racontée. D’une durée de deux heures, cette première partie se déroulera le 7 novembre à 19 h 30 à la bibliothèque Mathilde-Massé de Saint-Pacôme et le 12 novembre à 19 h à la bibliothèque de Saint-Pascal.

Le second volet, quant à lui, permettra de jeter un regard sur les écrits rédigés entre les deux séances par les participants, de les commenter, de répondre aux questions et aux difficultés qui auraient surgi. Également d’une durée de deux heures, ces ateliers auront lieu le 7 décembre à 19 h 30 à Saint-Pacôme et le 12 décembre à Saint-Pascal.

«Ces ateliers se dérouleront dans un esprit ludique, valorisant le pouvoir créatif de chacun», explique Pierre Lévesque, enseignant à la retraite et responsable de ces ateliers de création littéraire. «Puisque la façon d’écrire a évolué avec l’arrivée de l’ordinateur, ces ateliers sont un besoin, afin d’être à jour avec les normes et les règles d’écriture actuelles», déclare M. Lévesque.

Selon la présidente de la SRPSP, Louise Chamberland, «l’un des buts de cet exercice est de favoriser la participation du milieu kamouraskois au concours de nouvelles policières de la SRPSP, en plus de permettre de développer un bassin d’auteurs.»

Offerts à toutes les clientèles, les groupes seront formés de 10 à 12 personnes permettant un meilleur transfert de connaissances et des échanges plus personnels. Les participants doivent être prêts à la découverte en ayant en main papier et crayon.

Pour plus d’informations et pour inscription, il est possible d’écrire à [email protected] Ce projet a été rendu possible grâce à une participation financière de 900 $ de l’Entente de développement culturel de la MRC de Kamouraska et du ministère de la Culture et des Communications.

Publicité

Commentez cet article