Publicité
28 juin 2018 - 06:58

Quatre concerts bénéfices à la chapelle de la Pointe

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

À nouveau cette année, Paul Talbot vous convie à quatre concerts au profit des familles dominicaines et haïtiennes les samedis du mois de juillet à compter de 19 h 30 à la chapelle Sainte-Anne des Ondes sur la rue Hayward à la Pointe de Rivière-du-Loup.

Le pianiste accompagnera le 7 juillet la chanteuse mezzo-soprano Françoise Dubé. Le 14 juillet, ce sera l’occasion d’entendre des «reels» et valses du folklore québécois avec un groupe composé des artistes suivants : Bison Dupuis au violon, Georgette Caron, Marie-Anne Deschênes, Jean-Paul Lamarre, Jacques Mailloux, Nicole Malenfant et Léonard Tardif, tous des accordéonistes. Ils seront accompagnés par Daniel Lizotte à la batterie, Jean-Marc Pipon à la guitare électrique, Jacques Bédard à la basse électrique et Paul Talbot au clavier.

Le rendez-vous du 21 juillet nous permettra d’entendre le spectacle «Entrenous» avec Jean Beaulieu, voix et guitare, Michel Roy, guitare, et Guillaume Pigeon, basse acoustique. Ils interprèterons plusieurs chansons françaises. Finalement le 28 juillet dans un répertoire populaire et classique, la chanteuse soprano Geneviève Roussel et Paul Talbot au clavier complèteront cette série de concerts.

La chapelle Sainte-Anne des Ondes peut accueillir jusqu’à 200 personnes. Des billets pour ces concerts sont disponibles à la Librairie J.A. Boucher sur la rue Lafontaine. Le cout est 15 $ pour les adultes et 5 $ pour les étudiants. C’est gratuit pour les enfants de 12 ans et moins. Vous pouvez obtenir des renseignements additionnels en communiquant avec Paul Talbot au 418-862-3972.

AIDE HUMANITAIRE

Des familles dominicaines et haïtiennes sont au cœur de l’aide apportée par Paul Talbot qui réside six mois par année en République dominicaine. En 2016 et 2017, les profits générés par ces concerts ont été utilisés pour la construction d’une petite poissonnerie «qui permet à un couple et un enfant de survivre», comme le précise M. Talbot. Il y a eu des soins médicaux apportés à un jeune de 22 ans pour soigner des crises sévères d’épilepsie de même qu’à d’autres personnes pour des dents cassées et des problèmes graves des sinus.

M. Talbot a également aidé une étudiante de 20 ans, en médecine. Une session lui coute 65 $ et une année 260 $. «Elle a deux ans de complétés. Je cherche une personne pour m’aider à payer les trois autres années. Cette personne peut payer une session (trois mois) ou se joindre à une autre pour défrayer une année entière», a mentionné le bon samaritain.

Paul Talbot apporte son support à environ 80 familles qu’il connait là-bas, des Dominicains et également des Haïtiens. «Il y a environ deux millions d’Haïtiens illégaux en République dominicaine. Certains y travaillent pour un salaire de 5 $ par jour, soit le tiers du salaire des Dominicains», a-t-il souligné. Au cours de son prochain séjour, M. Talbot prévoit qu’il y aura des toits en tôle et des matelas à remplacer en raison des inondations causées par des ouragans comme ce fut le cas pour son aide apportée dans les années 2015 et 2016.

Celui-ci contribue de différentes façons. «J’enseigne l’anglais en espagnol là-bas, les mathématiques aux personnes dépourvues et aussi la guitare. Je ne vois pas le temps passé. Bref, c’est ainsi depuis maintenant 12 ans afin d’aider ces familles du tiers-monde. En leurs noms, je vous dis merci», a conclu Paul Talbot.

Publicité

Commentez cet article