Publicité
20 mai 2018 - 11:03

Le slam en constante évolution à Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Présentées depuis maintenant trois ans à Rivière-du-Loup, les soirées de slam, des textes libres lus à voix haute, ne cesse de gagner en popularité. Cette année, l’engouement s’est fait sentir, alors que l’évènement a fait salle comble lors des demi-finales et de la finale, tenues au Café du clocher de Rivière-du-Loup.

La finale de la ligue de slam de Rivière-du-Loup se déroulait le mardi 8 mai. C’est finalement François Caron qui est reparti avec les grands honneurs. Il se mesurait à Geneviève Philippe, Benoit Ouellet, Lily Pinsonneault, Marilie Bilodeau et Emy Bernier-Hudon. C’est un vote de juges sélectionnés parmi le public qui a permis de déterminer le gagnant.

«Il y a de plus en plus de personnes qui sont impliquées dans l’organisation (on en compte six cette année) et qui en parlent autour d’eux. Grâce à une entente financière avec la Ville de Rivière-du-Loup, nous avons pu inviter des slameurs de l’extérieur», explique le coordonnateur de Slam Rivière-du-Loup, Marco Voyer-Bélanger. Des négociations sont en cours afin de permettre à la Ligue de Rivière-du-Loup d’intégrer la Ligue de slam de l’est du Québec et la Ligue québécoise de slam. M. Voyer-Bélanger se permet d’ailleurs d’être optimiste.

La ligue de slam de Rivière-du-Loup, une présentation de l'organisme Sparages, reprendra ses activités en septembre. Toute personne qui souhaite participer peur le faire en s’informant auprès des organisateurs du nombre de places disponibles pour les artistes. Environ une vingtaine de textes sont lus par soirée, et environ 60 personnes ont lu leurs textes sur la scène cette année. Plus de détails sont disponibles en recherchant @slamrdl sur Faceboook.

Publicité

Commentez cet article