Publicité

20 décembre 2021 - 11:28 | Mis à jour : 11:37

COVID-19 : 168 nouveaux cas de COVID-19 au Bas-Saint-Laurent

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Toutes les réactions 1

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 a fait un bond très important au cours de la dernière fin de semaine dans la région. Le CISSS du Bas-Saint-Laurent a confirmé avoir enregistré 168 infections supplémentaires les 17, 18 et 19 décembre. On compte actuellement 274 cas actifs sur le territoire. 

C'est dans l'est du territoire que la situation est plus problématique, alors qu'on dénombre 126 nouveaux cas dans les quatre MRC de Rimouski-Neigette, La Matis, La Matanie et La Matapédia. Au KRTB, les autorités sanitaires recensent 38 cas supplémentaires. L'origine de 4 cas est aussi indéterminé. 

Toujours selon le CISSS du Bas-Saint-Laurent, une seule personne est hospitalisée en lien avec la COVID-19. Le bilan des décès est stable à 64. 

Depuis le début de la pandémie, 4 983 cas ont été déclarés sur le territoire bas-laurentien. De ce nombre, 4645 personnes sont actuellement rétablies. 

Dans la journée de dimanche, 1074 tests de dépistage réalisés. 

Kamouraska        766 (+16)
Rivière-du-Loup     1 402 (+12)
Témiscouata           441 (+7)
Les Basques           229 (+3)
Rimouski-Neigette      1 074 (+37)
La Mitis         266 (+35)
La Matanie         332 (+24)
La Matapédia         469 (+30)
Indéterminés               4 (+4)
Bas-Saint-Laurent                4983

 

DONNÉES SUR LA VACCINATION:

Personnes de 12 ans et plus adéquatement vaccinées, taux par MRC:

Kamouraska 87,9 %
Rivière-du-Loup 89,2 %
Témiscouata 87,6 %
Les Basques 87,1 %
Rimouski-Neigette 90,6 %
La Mitis 85,0 %
La Matanie 85,1 %
La Matapédia 82,1 %


La vaccination des 5-11 ans dans les écoles prend fin demain.  À ce jour, 62 % des enfants de ce groupe d'âge ont été vaccinés. Des places de rendez-vous sont toujours disponibles dans les sites de vaccination.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • C’était écrit dans le ciel. Nous avons tous les ingrédients pour une accélération de la contamination : Un virus plus contagieux et un manque de compréhension de l’efficacité des masques.
    Le N95 est utilisé en Asie surtout, car son tissu est plus efficace et il couvre hermétiquement les contours du visage. On commence à le trouver dans les commerces. Il devrait devenir le seul à être utilisé.
    Le masque de procédure ( ou chirurgical )possède un tissu moins filtrant, couplé à une fixation déficiente sur le visage. Le DGSP (Aruda) n’a jamais jugé utile d’expliquer aux gens comment le porter adéquatement tout simplement parce que lui-même n’avait pas cru en son utilité le 13 mars 2020 en le déconseillant. Incroyable mais malheureusement vrai.
    Ce masque protège à environ 70% si bien porté.
    S’il n’est pas écrasé sur les ailes du nez, il perd 25% de protection car le virus aéroporté entrera le long des ailes du nez.
    Si on croise les élastiques sur les joues, on créera un tunnel d’aspiration de l’air sur les joues qui peut faire perdre jusqu’à 30% de plus.
    Le pire est de le porter sous le nez. Dans ce cas, le masque devient totalement inutile, car on respire peu souvent par la bouche. Donc, on respire 100% des virus ambiants avec le nez…Ces gens disent : `` je porte pourtant un masque ``. Ils n’ont rien compris autour de cette recommandation. L’effet serait le même s’ils le gardaient dans la poche.
    Mais personne n’a instruit la population de ces observations, et avec un virus plus contagieux, plus de relâchement, et trop d’imbéciles anti-vaccin, il était évident d’en arriver là.

    gilbert blachon - 2021-12-20 18:12