Publicité

17 décembre 2021 - 10:01

COVID-19 : les élu(e)s municipaux demandent à la population de redoubler de prudence

Devant la multiplication des cas et l’arrivée du variant Omicron au Québec, les membres de la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) appellent la population à redoubler de prudence et à se mobiliser pour freiner cette nouvelle vague.

«Les chiffres ne mentent pas : le virus de la COVID-19 se propage à vitesse grand V partout au Québec et le Bas-Saint-Laurent n’y échappera pas, si nous ne respectons pas les mesures annoncées par la santé publique et notre gouvernement», a déclaré Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL, dans la foulée de la conférence de presse du premier ministre du Québec François Legault tenue hier. «Il s’agit ici de protéger les personnes les plus vulnérables de notre communauté de ce fléau qui a déjà perturbé trop de vies et endeuillé nombre de nos familles», déplore M. Lagacé.

Une recrudescence des infections est déjà observée dans la région, alors que 24 nouveaux cas ont été enregistrés mercredi, un sommet depuis le 22 mai dernier. «Nous savons que le variant Omicron est beaucoup plus contagieux. Et on sait aussi que la multiplication des contacts favorise sa propagation. Le plan de prévention de la santé publique vise justement à réduire les contacts de 50 %, pour garder la contamination sous contrôle. Nous pouvons tous contribuer à cet objectif en respectant la limite de personnes admises dans les commerces et les résidences, en appliquant les règles de distanciation physique et les autres mesures sanitaires, même si cela représente un énorme sacrifice en cette période des Fêtes», a déclaré Eddy Métivier, maire de Matane et membre de la TREMBSL.

Pour Chantale Lavoie, préfète de la MRC de La Matapédia, également membre de la TREMBSL, il ne faut pas négliger l’autre volet du plan gouvernemental qui consiste à accélérer la vaccination. Dès le 20 décembre, les gens de 65 ans et plus pourront recevoir leur dose de rappel, après une période de trois mois entre les injections. Puis, le 27 décembre, ce sont les gens de 60 ans et plus qui pourront prendre un rendez-vous. Les élus municipaux sont conscients des impacts économiques considérables pour les entreprises touchées par la réduction de leur capacité d’accueil.

«Encore une fois, les services de restauration, les bars, les entreprises culturelles et les commerces de détail voient leur capacité d’accueil diminuée de moitié, à un moment charnière de l’année. Il est donc impératif que les gouvernements provinciaux et fédéraux poursuivent leur soutien aux entreprises touchées et qu’ils déploient des programmes spécifiques pour consolider les emplois dans ces secteurs déjà fortement ébranlés par la crise sanitaire», souligne Vincent Bérubé, maire de La Pocatière, aussi membre de la TREMBSL.

«Nous savons qu’il s’agit d’une période difficile pour tout le monde, à l’aube des célébrations tant attendues. Nous avons aussi des familles et devons faire les mêmes sacrifices que l’ensemble de la population. Mais on parle ici d’une crise planétaire qui exige un engagement hors du commun de toutes les communautés. Pensons seulement au personnel du réseau de la santé qui devra redoubler d’efforts pendant la période des Fêtes pour soigner les personnes atteintes et accélérer le processus de vaccination. C’est là un niveau d’engagement qui devrait tous nous inspirer», conclut Michel Lagacé.

Publicité


Publicité

Commentez cet article