Publicité

16 décembre 2021 - 18:23 | Mis à jour : 21:51

Temps des Fêtes : restrictions dans les commerces, les restaurants et à la maison

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Devant «l'explosion des cas» de COVID-19 qui se poursuit au Québec et la menace du variant Omicron, une situation qu’il estime «critique», le premier ministre François Legault a annoncé une série de mesures sanitaires en vue de la période des Fêtes.

Parmi celles-ci, la réduction de la capacité des commerces, des restaurants et des salles de spectacle, ainsi que la baisse de la limite fixée pour un rassemblement familial.
Flanqué du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, François Legault a confirmé que le temps des Fêtes ne sera pas aussi heureux que plusieurs ne l’espérait. 

«Je comprends que tous les Québécois sont tannés. Tout le monde, moi le premier, est tanné. Mais malheureusement, j’ai besoin de vous autres. On a encore une bataille à mener et j’ai besoin de vous. L’effort de chacun va être important. Ça va prendre du courage, de la détermination. On va être frappés», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse tenue à 18 h ce jeudi 16 décembre, ajoutant que le Québec rapporte plus de 3700 nouveaux cas pour ce jeudi.

MESURES SANITAIRES

Pour limiter les chances de faire face à une montée incontrôlée des hospitalisations, dans un contexte où les experts assurent que le nombre de cas va continuer d’augmenter drastiquement, un resserrement des mesures sanitaires s’impose, estime-t-il. Si le couvre-feu ne sera pas rétabli, «des mesures importantes» entrent en vigueur. 

Ainsi, selon le gouvernement, la limite de personnes pouvant se rassembler dans un domicile privé demeure à 10 (ou trois ménages) et ne passera pas à 20 convives le 23 décembre comme l’avait pourtant annoncé le ministre Dubé la semaine dernière. L'utilisation des tests de dépistage rapide, qui seront disponibles en pharmacie, est aussi très recommandée. 

«Un party de 10 personnes, c'est encore possible. Mais pas 5 soirées de 10 personnes. Il faut limiter le nombre de contacts pendant les Fêtes, c'est ce qu'il faut retenir», a soutenu le ministre Dubé, confirmant toutefois qu’il n’y aura pas d’inspections policières concernant le respect de cette limite. «On va encore se fier à la responsabilité des Québécois.» 

Le gouvernement estime aussi que la campagne de vaccination doit s’accélérer et que les contacts doivent être limités au maximum. C’est pourquoi, dès lundi, la capacité d’accueil dans les commerces, bars, restaurants, salles de spectacle et amphithéâtres devra être limitée à 50 %. Même chose dans les lieux de culte (maximum 250 personnes) où le passeport vaccinal sera dorénavant demandé. 

Considérées comme des activités à haut risque, la danse et le karaoké seront dorénavant interdits. 

Dans les CHSLD et les résidences privées pour aînés (RPA), où 99 % des résidants ont déjà leurs doses de rappel, tous les visiteurs et les proche-aidants devront désormais présenter un passeport vaccinal, par mesure préventive.

Les écoles primaires rouvriront comme prévu au début du mois de janvier, mais les écoles secondaires dans la semaine du 10 janvier. Le port du masque, en classe, dans les espaces communs et dans le transport collectif, sera réintroduit à tous les niveaux scolaires.

Dans les milieux de travail, le télétravail est «fortement» recommandé. La mise en œuvre des mesures soit être rehaussée avec une distanciation de retour à 2 mètre et le port du masque en tout temps. 

Pour les sports et loisirs, l'organisation de tournois et de compétitions est suspendue. 

VACCINATION 

En plus de la réduction des contacts, le gouvernement estime que la 3e dose du vaccin fait partie de la solution afin de sortir de la crise actuelle. C’est pourquoi il a annoncé que l’intervalle entre la deuxième et la troisième dose de vaccin est réduite à trois moi, plutôt que six mois. Il s’agissait, estime-t-on, du «principal frein» à l’administration de la dose de rappel. Des rendez-vous additionnels vont également être disponibles.

«La 3e dose aide à réduire les risques d’attraper le virus et d’avoir des conséquences qui amènent à aller à l’hôpital. C’est une clé importante. Il faut aussi respecter l’ordre, selon les risques de chacun», a mentionné François Legault. 

Dès lundi, le 20 décembre, les gens de 65 ans et plus vont pouvoir prendre leur rendez-vous, et à partir du 27 décembre, ce sera au tour des 60 ans et plus. Par la suite, tous les groupes d’âge seront ouverts à la vaccination. 

Actuellement, les personnes de 70 ans et plus ont accès à la prise de rendez-vous. Les travailleurs de la santé ont aussi priorité. 

Il est possible que la vaccination soit plus rapide dans certaines régions. Le gouvernement espère vacciner 100 000 personnes par jour le plus tôt possible. 

CE QUE FRANÇOIS LEGAULT A DIT 

«Les experts pensent que les hospitalisations vont augmenter. C’est la clé, c’est depuis longtemps notre grande source d’inquiétudes. On a un réseau de la santé fragile, des travailleurs de la santé qui soignent les patients, atteints de la COVID-19 ou non, depuis 21 mois. Ça s’accumule depuis près de deux ans. Quand on entend que les hospitalisations vont augmenter de façon importante, il faut agir.»

«Maintenant que nous sommes mieux vaccinés, ça va nous aider, mais malgré ça, on va être frappés. Les statistiques prouvent que les personnes non vaccinés ont 15 fois plus de chance que les personnes vaccinées d’être atteintes. C’est prouvé, scientifique.»

«Ça monte, ça descend, et il faut suivre ça chaque jour et agir en conséquence. Il ne faut pas avoir peur. On n’est pas là par orgueil, en voulant s’assurer que ce qu’on dit il y a une semaine soit encore vrai aujourd’hui. On regarde froidement les données. Quand ça va bien, il faut donner un peu d’espoir et quand ça va mal, il faut le dire.»

«Il y a un risque et je demande aux gens de faire preuve de jugement. Il y a un risque personnel, un risque pour leurs proches et un risque pour la société.»

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article