Publicité

13 mai 2021 - 08:26 | Mis à jour : 13:40

Fermeture temporaire pour l’usine duBreton de Rivière-du-Loup 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 5

Aux prises avec une importante éclosion de COVID-19, l’entreprise duBreton de Rivière-du-Loup a annoncé la fermeture temporaire de son usine pour une période de 10 jours. 

Dans une communication écrite, transmise mercredi en soirée, la direction déclare vouloir «pleinement collaborer avec la santé publique afin de convenir d’un protocole de retour aux activités régulières de l’entreprise».

«Toute notre équipe est concernée par cette épreuve et nous avons une pensée particulière pour nos collègues touchés par la maladie», peut-on lire également. 

Au cours des prochains jours, les activités «seront maintenues au strict minimum sur le site afin d’assurer le maintien des équipements et des inventaires». 

Jeudi, la Santé publique a confirmé que 104 travailleurs ont jusqu’ici reçu un test positif à la COVID-19. Le nombre de cas actifs s’élevait la veille à 80 et une centaine d’employés étaient en isolement. 

Inquiet de la santé de ses membres et de celle de la population, le syndicat réclame depuis plusieurs jours la fermeture temporaire de l’usine spécialisée dans l’abattage et la transformation du porc. 

À ce sujet, le directeur régional de la santé publique, le Dr Sylvain Leduc, a assuré avoir eu de «très nombreuses rencontres» avec l'entreprises, les travailleurs et même la CNESST ces derniers jours.

«Toutes ces interventions nous ont menés à la conclusion qu’une fermeture était nécessaire à cette étape-ci», a-t-il dit. 

Davantage de détails suivront… 
 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • A Mme Franco :
    Fermer une classe pour un cas c'est dommageable pour nos enfants.
    Fermer une usine pour protéger la santé de la population, c'est dommageable pour son économie.
    Il faut savoir peser le pour et le contre et prendre vite une décision, et quand on s'appelle santé publique, on ne s'appelle pas ministère de l'économie. Soigner des malades à cause du laxisme coûte autant à une société qu'être en pénurie de viande porcine..
    Pour le syndicat, il s'agissait ici d'une urgence et on ne l'écoutait pas. Ils n'ont pas toujours tort.

    gilbert blachon - 2021-05-14 13:21
  • Bonjour,
    La critique est facile messieurs...
    La pandémie sévit depuis plus d'un an, il y a eu des éclosions dans différentes usines entretemps. Cela veut-il dire que toutes ces directions ont été irresponsables ?
    Oui, cela prend du temps d'évaluer les risques quand on connaît le poids économique engendré par des décisions prises trop hâtivement. Les syndicats protègent les intérêts des employés et sonnent l'alarme. Et on leur est reconnaissant. Mais soyons réalistes, nombre d'entre eux l'ont fait inutilement sur d'autres sujets, ce qui a alimenté la mauvaise image qu'ils ont actuellement.
    Alors plutôt que de critiquer, je trouve au contraire qu'il faut encourager la coopération et la coordination comme semble l'avoir fait l'usine DuBreton avec la Santé publique. Ce n'est pas le moment de nous diviser.
    Tous ensemble, on va y arriver.
    Portez-vous bien.

    Nancy Franco - 2021-05-14 09:45
  • 10 jours? Ben voyons donc... Pourquoi cette entreprise a-t-elle seulement 10 jours alors que d'autres doivent être fermés deux semaines ?

    Michelle Lévesque - 2021-05-14 09:04
  • Si vous me permettez (expression bien actuelle )
    Comme pour les frontières, pour les voyages, pour le masque, on retarde, on évalue, on discute, on tergiverse...mais le virus, lui se nourri du laxisme de nos SPÉCIALISTES SCIENTIFIQUES COMPÉTENTS . Voilà d'où viennent nos malheurs.
    Et ça continue encore et encore !

    gilbert blachon - 2021-05-13 17:40
  • Quelle direction irresponsable qui fini par affecter toute la population.

    Mike Gauthier - 2021-05-13 12:48