Publicité

31 mars 2021 - 17:10 | Mis à jour : 19:58

Retour en «zone rouge» pour le Bas-Saint-Laurent 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 4

Très inquiet de la situation épidémiologique et de l'augmentation constante des cas au Bas-Saint-Laurent, le gouvernement Legault a annoncé que la région reviendra au palier rouge dès ce jeudi 1er avril à 20 h. Cette décision inclut un resserrement des mesures sanitaires, dont la fermeture des salles à manger des restaurants, tout en maintenant le couvre-feu à 21 h 30. 

Selon les informations préliminaires, les commerces essentiels et les gyms resteront ouverts au Bas-Saint-Laurent. Même chose pour les bibliothèques, les cinémas et les musées qui demeurent encore accessibles. Le nombre de personnes pouvant faire des activités extérieures sera cependant plus limité.

Québec compte aussi aider les restaurateurs contraints de fermer leurs portes à nouveau. Ceux-ci avaient rempli les frigidaires à l'approche du congé pascal.

  >> ZONE ROUGE

La région du Bas-Saint-Laurent, l'une des plus touchées en province au prorata de sa population, évite malgré tout une mise sur pause complète comme ce sera le cas dans la Capitale-Nationale, à Lévis et à Gatineau. Dans ces secteurs, on observera un retour aux mesures d'urgence qui avaient été imposées au retour de la période des Fêtes, en janvier.

«L'alarme a sonné», a lancé le premier ministre, François Legault, dans un message adressé aux Québécois, en compagnie du directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, et du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Les mesures annoncées ont été prises selon des recommandations de la Santé publique. Le Dr Horacio Arruda s'est d'ailleurs défendu de jouer au yo-yo avec les régions et leurs gens d'affaires.

«On ne joue pas au yo-yo. Les changements de couleur ont pris du temps. On ajoute une intervention d'urgence dans [des] endroits où il se passe quelque chose. C'est ça la différence. On ne change pas de palier continuellement, on change de palier en urgence», a répondu le Dr Arruda, à la question d'un journaliste à ce sujet.  

Plus tôt, dans son allocution, François Legault avait mentionné qu'il était mieux pour le gouvernement de «prendre une décision imparfaite rapidement», plutôt que «d'attendre trop longtemps», puisque la situation évolue vite. Il a ensuite assuré que la situation épidémiologique du Bas-Saint-Laurent, tout comme celle d'autres régions, sera suivie avec attention au cours des prochains jours. 

«Qu'est-ce qui va arriver à Rivière-du-Loup? [...] On va s'occuper des régions où ça augmente trop vite et on va s'ajuster. On ne peut pas attendre toutes les données [...] La situation va être évaluée et fort probablement qu'on va revoir les mesures dans ces certaines régions», a-t-il dit.  

Le gouvernement exhorte à nouveau les Québécois d'éviter les rassemblements privés pendant la longue fin de semaine de Pâques. Les citoyens doivent suivre les règles «à la lettre» et ne pas faire de petites exceptions, sans quoi l'explosion de cas se poursuivra, a-t-on précisé. 

«Tout le monde doit être prudent au Québec, a martelé M. Legault, rappelant la présence de variants dans plusieurs régions. On voit que l''impact est plus rapide.»

En constante hausse depuis maintenant plus d’une semaine, le nombre de nouvelles personnes atteintes de la COVID-19 au Bas-Saint-Laurent a augmenté de 43 au cours des 24 dernières heures, selon les informations du bilan dressé le 31 mars par le CISSS du Bas-Saint-Laurent.

D’après l’Institut national de la santé publique du Québec, la MRC de Rivière-du-Loup compte le taux le plus élevé de cas actifs au Québec, soit un ratio de 533 pour 100 000 habitants. On retrouve présentement 186 cas actifs de la COVID-19 seulement dans la MRC de Rivière-du-Loup sur les 303 au total au Bas-Saint-Laurent. 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • tu as beau mettre toutes les restrictions que tu veux , si tu n'interdis pas les déplacements entre zone rouge et les autres , avec des amendes aux fautifs , ca ne donne presque rien Est ce si difficile que ça à comprendre ?

    Drapeau Pierre - 2021-04-01 09:07
  • Et toujours pas de vaccins

    Jacques cloutier - 2021-04-01 08:40
  • Ce n'est pas de fermer les restaurants,mais il aurait du avoir barrer la région comme printemps passé.le monde des autres régions nous auraient pas apporté l'os... De variant la.rester chez vous bon .

    St-Laurent simon - 2021-04-01 05:20
  • Quelqu'un est-il vraiment surpris de cette situation ...? Pas moi !

    Seulement que sur l'heure du midi aujourd'hui, sur un 4 stop à Trois-Pistoles = deux voitures plaquées Ontario se croisaient !

    Les variants font des ravages dans cette province et pourtant des voitures venant de là
    roulent librement dans notre région et cela depuis la récente relâche scolaire ... pour venir
    faire du ski, du skidoo ...

    C'est qui les caves ?

    Ceux qui font tous les sacrifices, ou ceux qui permettent que ces agents de contamination
    massive avec un potentiel hautement à risque de circuler d'une province à l'autre et pire, d'une région aux autres sans aucun contrôle ??

    C'est tout le contraire d'un couvre feu, que de laisser ces pyromanes du COVID défaire tout
    les efforts d'une population avec des comportements plus qu'exemplaire jusqu'ici, résultats à l'appui...

    Quel manque de leadership politique, autant à Québec, que à Ottawa !, quel manque de responsabilité flagrant ! , quel manque de respect envers notre population !

    C'est à se demander si ils nous prennent tous pour des poissons d'avril ... et ce n'est même
    plus drôle.

    Richard Dumont - 2021-03-31 21:23