Publicité

15 février 2021 - 17:00 | Mis à jour : 17:08

COVID-19 : de nouvelles mesures seront mises en place chez Viandes duBreton

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

À l'issue d’une réunion qui s’est tenue aujourd’hui entre Viandes duBreton et le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Viandes du Breton – CSN, de nouvelles mesures seront mises en place dès la semaine prochaine pour éviter une nouvelle éclosion de la COVID-19 et la propagation du virus entre les murs de l’usine de Rivière-du-Loup.

«Chaque personne va devoir passer un test de dépistage avant le 20 février, et ce sera obligatoire pour tous les employés. Ils devront montrer une preuve qu’ils l’ont passé. Une personne qui refusera d’être testée ne pourra pas se présenter au travail», explique le président du syndicat, Yannick Morin. Les déplacements des travailleurs en provenance de zones rouges recrutés par des agences de placement seront suspendus pour une durée de quatre semaines dès la semaine prochaine, le 22 février.

«Les derniers travailleurs de l’extérieur de la région arriveront dimanche et seront tous testés avant de mettre les pieds à l’usine […] Nos demandes sont pas mal comblées, on ne veut personne dans l’usine qui n’a pas été testé à l’avance», ajoute M. Morin. Proche aidant, ce dernier ne s’est pas présenté au travail pour éviter d’être en contact avec des travailleurs possiblement porteurs de la COVID-19.

Les opérations à l’usine de Viandes duBreton se poursuivent aujourd’hui. Selon les dernières informations de la direction de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, 17 employés ont contracté la COVID-19 depuis jeudi dernier.

En entrevue le 15 février en avant-midi, la conseillère aux communications de Viandes duBreton, Julie Lamontagne, a confirmé que des travailleurs de l’extérieur de la région n’ont pas eu à passer un test de dépistage de la COVID-19 à leur arrivée à l’usine. Ils devaient répondre à un questionnaire de l’agence de placement concernant leurs symptômes et contacts récents lors de leur départ de Montréal.

» À lire aussi - Éclosion de COVID-19 chez Viandes duBreton : 17 employés positifs

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Pourquoi retarder au 22 février la mise en vigueur de la mesure visant les travailleurs en provenance de zones rouges? Quant aux tests, ça devrait être fait dès demain pour tous. La population et les travailleurs doivent être protégés, c'est essentiel.

    Jean-Guy Charest - 2021-02-15 18:40