Publicité

15 février 2021 - 10:51 | Mis à jour : 11:39

Éclosion de COVID-19 chez Viandes duBreton : 17 employés positifs

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Désormais 17 travailleurs de l’entreprise Viandes duBreton de Rivière-du-Loup ont reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19. Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Viandes du Breton – CSN avait soulevé des inquiétudes il y a quelques semaines concernant les nombreuses allées et venues d’employés d’agences de placement en provenance de zones rouges, craignant que la COVID-19 ne s’introduise dans l’entreprise. C’est ce qui s’est finalement produit vendredi dernier.

«Du monde d’ici ont attrapé la COVID-19 […] On attend un engagement de l’employeur pour mettre en place des tests de dépistage obligatoires pour les travailleurs de l’extérieur de la région. On veut aussi des congés payés pour gens en isolement préventif, c’est une demande que nous faisons depuis le mois de mars 2020», a commenté le président du syndicat, Yannick Morin.

Cette situation met selon lui à risque ses membres et la population de Rivière-du-Loup. Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Viandes du Breton – CSN déplore aussi le manque de communication entre l’employeur et les employés. Il a été informé d’une éclosion de COVID-19 à l’usine par l’entremise des réseaux sociaux et des médias.

Yannick Morin souhaite que la participation au dépistage massif de l’entreprise, «fortement recommandée» par la Santé publique, soit obligatoire. Cette opération s’est effectuée sur une base volontaire.

«Actuellement, les gens sont de retour au travail et l’usine poursuit ses opérations. Des travailleurs se trouvent encore en isolement préventif dans l’attente de leurs résultats de dépistage», explique la conseillère aux communications de Viandes duBreton, Julie Lamontagne.

Cette dernière souligne la participation des employés au dépistage massif qui a été déclenché par la Santé publique au cours des derniers jours. «Nous estimons que plus de 400 personnes ont déjà fait le test et reçu leurs résultats, négatifs pour la très grande majorité. La Santé publique poursuit son enquête épidémiologique et confirme un total de 17 cas positifs qui sont actuellement en quarantaine, dont 2 tests à refaire pour cause de faible charge virale. Une douzaine de personnes qui ont été en contact étroit avec ces cas positifs sont en isolement préventif», poursuit Mme Lamontagne.

Elle confirme que les travailleurs de l’extérieur de la région n’ont pas eu à passer un test de dépistage de la COVID-19 à leur arrivée à l’usine de Rivière-du-Loup. Toutefois, ils devaient répondre à un questionnaire de l’agence de placement concernant leurs symptômes et contacts récents lors de leur départ de Montréal.

«La situation est suivie de près par la Santé publique, il restait encore quelques résultats de tests à recevoir», ajoute le conseiller aux relations médias du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Gilles Turmel. La direction de la santé publique du Bas-Saint-Laurent travaille en collaboration avec l’entreprise. M. Turmel souligne que cette dernière a la responsabilité de faire appliquer les règles sanitaires en vigueur. 

Selon l’Institut national de la santé publique du Québec, une éclosion en milieu de travail survient lorsque deux cas confirmés ou plus sont répertoriés au cours d’une période de 14 jours, peu importe le lieu d’acquisition du virus. 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Espérons que les employés infectés ne s'entrainaient pas au gym de RDL....

    Au IGA, on doit avoir un masque et suivre les flèches au plancher (sens unique)

    Au Maxi, on doit avoir un masque et on se fait laver le panier en entrant

    Au ski, on doit avoir un cache cou au dessus du nez et monter dans un télésiège uniquement avec notre famille...et on est dehors....

    Au sport étude, les étudiants s'entrainent en bulle classe, avec des MASQUES...oui oui... même durant les entrainements intensifs....

    Au gym, pas de MASQUE , pleins d'inconnus attroupés et se partageant des équipements, pas de direction à suivre au sol, pas de masque....et tous respirent pas mal plus fort qu'au IGA.... On nous donne un petit linge pour désinfecter.... je ne vois pas grand monde l'utiliser...

    Je suis 100% pour un gym ouvert...mais maudit...donnez-vous une chance

    Bonne réflexion

    Simon Cote - 2021-02-15 11:45