Publicité

9 février 2021 - 14:40 | Mis à jour : 14:57

Québec envisage des mesures renforcées pour la semaine de relâche

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Le premier ministre du Québec, François Legault, a confirmé que le gouvernement et la Santé publique n’écartent pas la possibilité d’imposer certaines mesures, en zone orange comme en zone rouge, afin d’éviter les débordements au cours de la prochaine semaine de relâche scolaire. 

Dans le cadre d’un point de presse tenu ce mardi 9 février, M. Legault a avoué avoir une certaine «inquiétude» concernant cette semaine de congé du 1er mars qui est en temps normal l’occasion pour de nombreuses familles de se réunir et de voyager à travers les régions du Québec. 

«Habituellement, il y a une grosse soupe, un gros brassage de la population pendant la relâche, même si les gens restent au Québec […] Ça nous inquiète. On n’exclut pas, à ce moment-ci, d’ajouter des mesures additionnelles pour éviter ce qu’on a vu dans le temps des Fêtes», a mentionné le premier ministre. 

Selon François Legault, des discussions sont en cours actuellement afin de déterminer la nécessité d’ériger des barrages routiers et d’effectuer un resserrement des mesures au cours de cette semaine particulière qui arrive à grands pas. Les nouvelles mesures pourraient s'appliquer à l'ensemble du Québec, sans égard aux codes de couleur. 

«Est-ce que nous aurons besoin de barrage entre les régions? Qu’en sera-t-il du couvre-feu? Nous allons vous revenir là-dessus dans quelques jours», a déclaré M. Legault, soulignant que différents scénarios sont à l'étude. 

Le premier ministre a souhaité répéter aux parents que ce n’est pas le temps d’organiser des activités avec d’autres familles ni de demander à ceux qui ont 65 ans et plus de garder les enfants. «On s’en va dans la bonne direction, mais il faut être extrêmement prudent et continuer de penser à nos infirmières et à tous les professionnels de la santé dans nos hôpitaux qui travaillent très fort depuis onze mois», a-t-il conclu. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article