Publicité

21 janvier 2021 - 13:58 | Mis à jour : 16:04

COVID-19: trois nouveaux cas s'ajoutent au bilan bas-laurentien

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent rapporte une hausse de trois nouveaux cas positifs à la COVID-19 dans son bilan du 21 janvier, portant le total à 1 446 cas depuis le début de la pandémie. Le Bas-Saint-Laurent compte maintenant 44 cas actifs sur son territoire.

Les nouveaux cas ont été recensés dans les MRC de Kamouraska (+1), de Rivière-du-Loup (+1) et de La Mitis (+1). Les autorités de santé publique dénombrent aussi 1375 cas rétablis dans la région en date du 21 janvier.

Le Bas-Saint-Laurent dénombre actuellement 4 hospitalisations, soit une de plus que la veille. Le nombre de décès demeure inchangé à 27. Pas moins de 633 tests de dépistage ont été réalisés le 20 janvier.

Quant à l'éclosion au CHSLD de Chauffailles, la Santé publique recense maintenant 10 cas, un de plus depuis hier. Il s'agit de 4 résidents et 6 employés.

Cas par MRC : 
 
Kamouraska 157 (+1) 
Rivière-du-Loup 259 (+1) 
Témiscouata 83 
Les Basques 28 
Rimouski-Neigette 579 
La Mitis 79 (+1) 
La Matanie 206 
La Matapédia 48 
Indéterminés 7  
Bas-Saint-Laurent 1446 (+3) 

 

BILAN NATIONAL

Les plus récentes données sur l'évolution de la COVID-19, au Québec, font état de 1 624 nouveaux cas pour la journée d'hier, pour un nombre total de 248 860 personnes infectées. Parmi celles-ci, 221 327 sont rétablies. Elles font également état de 66 nouveaux décès, mais le nombre total de décès s'élève à 9 273 en raison du retrait de 1 décès pour lequel l'enquête a démontré qu'il n'était pas attribuable à la COVID-19. De ces 66 décès, 22 sont survenus dans les 24 dernières heures, 39 entre le 14 et le 19 janvier, 4 avant le 14 janvier et 1 à une date inconnue.

Le nombre total d'hospitalisations a diminué de 14 par rapport à la veille, avec un cumul de 1 453. Parmi celles-ci, le nombre de personnes se trouvant aux soins intensifs est resté stable, pour un total actuel de 216. Les prélèvements réalisés le 19 janvier s'élèvent à 32 845, pour un total de 5 533 972.

RAPPORT SUR LES RISQUES D'HOSPITALISATION

L'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) rend disponible aujourd'hui la plus récente mise à jour des deux rapports qu'il produit de manière hebdomadaire.

Il ressort du rapport sur les risques d'hospitalisation que :

- Le nombre de nouveaux cas confirmés au cours de la semaine du 11 au 17 janvier est en baisse de 27% par rapport à la semaine précédente (12 638 versus 17 296); il revient au même niveau qu'au début du mois de décembre;
- Cette baisse se manifeste dans tous les groupes d'âge et dans toutes les régions, y compris dans le grand Montréal;
Le nombre d'hospitalisations anticipées diminue de façon importante (-23%) par rapport à la semaine précédente (636 versus 823);
- On anticipe que 77 patients nécessiteront un séjour aux soins intensifs, ce qui représente une baisse de 44% par rapport à la semaine précédente (126);
- Cette semaine encore, près de 75% des hospitalisations anticipées le sont pour des résidents de Montréal et des régions avoisinantes;
- Le risque d'hospitalisation des nouveaux cas est relativement stable à 5,4%.

Pour le Québec dans son ensemble, pour la première fois depuis trois mois, on anticipe une diminution du nombre de patients COVID-19 hospitalisés.

- Pour Montréal et ses régions proches (zone 1), les hospitalisations projetées sont en baisse. Le risque de dépassement des capacités hospitalières au cours des trois prochaines semaines est maintenant peu probable. Toutefois, considérant que 80% des lits réguliers et 70% des lits de soins intensifs désignés sont déjà occupés par des patients COVID-19, des débordements ne peuvent être exclus dans certains hôpitaux;


- Pour les autres régions (zone 2), le nombre d'hospitalisations projetées poursuit son déclin. Un dépassement des capacités hospitalières au cours des trois prochaines semaines est improbable. Près de 60% des lits réguliers et de 30% des lits de soins intensifs désignés pour les patients COVID-19 sont actuellement occupés.

Publicité


Publicité

Commentez cet article