Publicité

20 janvier 2021 - 15:40 | Mis à jour : 16:21

Le Témiscouata veut la zone orange et un barrage le 8 février

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 3

Lors de l’assemblée du conseil des maires de la MRC de Témiscouata tenue le 18 janvier, les élus ont adopté à l’unanimité une résolution pour demander au gouvernement du Québec et à la santé publique d’autoriser que le territoire revienne au minimum à la zone orange le 8 février prochain. De plus, ils souhaitent comme au printemps dernier un barrage au Kamouraska afin de protéger tout le Bas-Saint-Laurent.

Pour la préfet de la MRC de Témiscouata, Guylaine Sirois, le barrage sur les routes donnant accès au Bas-Saint-Laurent est très important puisqu’il permet de protéger davantage la population et de maintenir l’ouverture de nombreux commerces. Mme Sirois a aussi indiqué que les autres MRC du Bas-Saint-Laurent seront invitées à emboiter le pas.

  >> AUSSI À LIRE : Retour souhaité en zone orange : le Dr Sylvain Leduc reste prudent 

«Les 19 maires de la MRC de Témiscouata ont voté à l’unanimité le rétablissement des différentes zones de couleur et un barrage à la hauteur du Kamouraska. C’est dans la résolution qui sera envoyée au premier ministre, à la Table régionale des éluEs et aux autorités de la santé publique», a mentionné Mme Sirois. «Si la situation du nombre de cas de COVID-19 au Bas-Saint-Laurent demeure comme elle l’est actuellement», a précisé la préfet.

Guylaine Sirois a ajouté que seulement 83 cas avaient été enregistrés au Témiscouata depuis le mois de mars dernier et la MRC compte moins de cinq cas actifs actuellement. «Est-ce qu’on mérite d’être en zone rouge?», a-t-elle lancé. La préfet a souligné que beaucoup de citoyens et de commerçants l’interpellent depuis longtemps pour qu’elle fasse ces revendications. «Dans les écoles, c’est tellement problématique avec les difficultés de communication Internet sur notre territoire», a-t-elle souligné.

«On fait preuve de solidarité, on nous demande un effort collectif, mais nous on est pénalisé. C’est quoi la nécessité d’être mur à mur», a indiqué Guylaine Sirois. La préfet de la MRC de Témiscouata a rappelé que le Nouveau-Brunswick a maintenu un barrage avec le Témiscouata. «On demande un barrage au Kamouraska et minimalement la zone orange, pour avoir un minimum d’activités», a conclu Mme Sirois.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Je suis en accord avec la mairesse
    Sauf. Qu'il faut absolument un
    Barage a kamouraska car un ne va pas
    Sans l 'autre.

    Roger huard - 2021-01-22 03:09
  • Je perçois de grandes volontés d'assouplissement face à la contrainte de zonage rouge pour la région, qui à su maintenir un faible taux de contamination et à réussi a corriger la situation de l'automne. Cette été même avec l'affluence de touristes on a réussi à bien faire. Jusque-là je suis d'accord avec vous. Mais installé des barrages là je ne suis pas d'accord, vous semblé dénoncé le Nouveau Brunswick pourquoi faire pareil.... Masques, distanciation et respect ... Pas mal plus humain et efficaces

    Bertrand Lavoie - 2021-01-20 17:40
  • J ai un chalet au lac Temis t quand ns y allons ns APPORTONS tout ce dont ns avons besoin , pour éviter d aller dans les commerces locaux.
    Donc , ns serions pénalisés inutilement
    Merci

    Yvon busque - 2021-01-20 16:50