Publicité

9 janvier 2021 - 12:05 | Mis à jour : 12:20

«J’ai besoin de chacune et de chacun d’entre vous» - François Legault

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 3

Dans un long message publié sur sa page Facebook cet avant-midi, un peu plus de douze heures avant l'entrée en vigueur du couvre-feu, le premier ministre François Legault a fait appel aux Québécois, leur demandant «un effort collectif» au cours du prochain mois. «On a tous besoin les uns des autres [...] Je vous implore de faire ce dernier effort», a-t-il écrit. 

Dans sa publication, commentée et partagée plusieurs milliers de fois, François Legault est revenu sur les raisons qui expliquent la prise de cette «décision difficile» pour freiner la propagation du virus.

L'interdiction de circuler, entre 20 h et 5 h, à partir de ce soir, concernent les citoyens de toutes les régions, sauf les territoires du Nunavik et les Terres-Cries-de-la-Baie-James. 

«La principale raison d’un couvre-feu, c’est d’empêcher les rassemblements, même les plus minimes.
C’est l’addition de toutes les petites entorses aux règles qui nourrit le virus. N’importe qui peut l’attraper et le transmettre à un proche. Même si on n’a pas de symptôme, on peut transmettre le virus», a-t-il dit. 

M. Legault estime que «la situation est critique» et qu'il faut un «traitement-choc». «Nos hôpitaux se remplissent de malades de la COVID-19. Des centaines de personnes sont aux soins intensifs, en train de lutter pour leur vie. Des dizaines de personnes en meurent tous les jours», a-t-il rappelé. 

«On est obligé de retarder des traitements pour d’autres maladies graves, comme le cancer. Plus il y a de malades de la COVID-19, plus on reporte d’examens, de traitements et d’opérations importantes. On approche d’un point de bascule où on ne pourra plus soigner que les cas les plus urgents», a-t-il ajouté. 

Le premier ministre concède que la campagne de vaccination progresse, et que de plus en plus de gens sont vaccinés chaque jour, mais il note que plusieurs semaines seront encore nécessaires avant que tous ceux et celles qui souhaitent recevoir le vaccin y aient accès. 

«On n’a pas ce temps pour freiner la contagion. C’est en ce moment que nos hôpitaux sont en train de déborder. C’est maintenant qu’il faut freiner l’avancée du virus.»

BILANS

Le Québec a franchi aujourd'hui, pour la première fois, le cap des 3000 cas quotidiens de COVID-19. La province a rapporté 3127 nouvelles infections et 41 décès. Le nombre de personnes hospitalisées est de 1 392. Plus de 200 d'entre eux sont aux soins intensifs. 

Selon les données de la Santé publique, 8 nouveaux cas se sont ajoutés au bilan du Bas-Saint-Laurent, en date d'hier à 16 h, pour un total de 1 386 cas depuis le début de la pandémie. Le nombre de cas actifs s'élève à 119, dont 27 dans la MRC de Kamouraska, 18 dans la MRC de Rivière-du-Loup et 5 dans la MRC de Témiscouata.  
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Un seul caquiste et combien d'autres député (és), ministres, hommes et femmes en politique (ex:la mairesse de Ste Marthe sur le Lac.)
    Si vous pointer quelqu'un svp pointez les tous. Au moins lui il n'a pas sorti du Québec.

    René Lapointe - 2021-01-10 12:11
  • il devrait montrer a ses deputes de montrer l'exemple et non ce que 'on a vu dernierement. Un caquiste décourage par ce qu'il voit .

    RÉAL LANDRY - 2021-01-10 08:14
  • Ce que beaucoup de délinquants et de négativistes n'ont pas compris avec ce genre de virus très particulier et nouveau, c'est qu'il est impossible de savoir où il est, de qui il pourrait venir, on ne peut prévoir si on y est sensible ou pas et de quelle façon notre organisme va réagir. Comme le dit Mr Legault, la moindre inattention et Hop! Trop tard, c'est fait, on devient une statistiques.

    gilbert blachon - 2021-01-09 16:25