Publicité

14 octobre 2020 - 15:27

Paliers d’alerte : les élus du Bas-Saint-Laurent saluent le maintien d’une approche ciblée

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Les membres de la Table régionale des éluEs municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) se sont réjouis, ce mardi 13 octobre, d’entendre le ministre de la Santé, Christian Dubé, confirmer que le gouvernement allait «maintenir une approche ciblée et équilibrée, tenant compte des réalités régionales», quant à sa gestion des paliers d’alerte. 

Ces derniers jours, des rumeurs selon lesquelles l’ensemble du territoire québécois allait bientôt passer en zone rouge, sans égard à la situation socio-sanitaire propre à chacune des régions, circulaient au Bas-Saint-Laurent.  

Or, celles-ci ne se sont pas avérées. Mardi, en conférence de presse, le premier ministre François Legault a annoncé que trois nouvelles régions passaient au rouge, mais le Bas-Saint-Laurent n’en faisait pas partie. 

Depuis quelques jours, les bilans régionaux sont d’ailleurs à la baisse. Trois nouveaux cas positifs, dont un seul en date du 14 octobre, ont été recensés par les autorités régionales de santé publique. 

«Nous saluons [la position du gouvernement] qui vient reconnaître tous les efforts déployés par les Bas-Laurentiens, dans chacune des MRC et des municipalités, pour endiguer la vague d’éclosions qui nous a touchée il y a trois semaines.

Depuis, grâce au sens élevé du devoir de nos citoyens et citoyennes, à leur souci de protéger les personnes les plus vulnérables de la communauté, de soutenir le personnel dévoué du réseau de la santé, de maintenir une vie scolaire pour nos jeunes, une activité économique optimale dans les circonstances et, surtout, une qualité de vie pour tous, nous sommes parvenus à réduire largement le nombre de nouveaux cas», a souligné Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL, dans un communiqué de presse. 

Le préfet de la Matanie, Andrew Turcotte, de même que le maire de Rimouski, Marc Parent, ont aussi félicité le gouvernement pour son application du système. Selon M. Turcotte, les niveaux d’alertes différents observés au sein d’une même région illustrent que les élus tiennent compte du contexte spécifique des milieux. De son côté, M. Parent s’est dit confiant que, «lorsque la situation le permettra», la région passera de l’orange au jaune et, ultimement, au vert. 

Réunis en rencontre virtuelle extraordinaire, en compagnie de plusieurs membres de la députation provinciale et fédérale, les élus de la TREMBSL ont également souligné la gestion rigoureuse de la crise par la direction de la Santé publique régionale et du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent (CISSSBSL). 

Ils ont toutefois rappelé que la lutte contre la propagation du virus doit se poursuivre, et qu’elle passe avant tout «par les gestes posés au quotidien». Ils invitent aussi les citoyens à s’inscrire à l’application Alerte COVID afin d’aider à retracer les cas contacts.

«La population du Bas-Saint-Laurent a appris, au cours de cette deuxième vague, qu’elle n’était pas à l’abri de ce fléau qui a endeuillé trop de familles. Elle s’est rapidement ressaisie et démontre actuellement un comportement exemplaire qui porte ses fruits. À l’aube de l’ouverture de la chasse à l’orignal à l’arme à feu, une activité prisée par des milliers d’adeptes qui convergent vers notre région pour la pratiquer, nous invitons ces visiteurs à respecter nos efforts et à adopter toutes les mesures sanitaires recommandées par la Santé publique», a conclu Michel Lagacé.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article