Publicité

1 octobre 2020 - 09:56 | Mis à jour : 10:51

Santé publique : des amendes de 1 000 $ pour les récalcitrants

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Toutes les réactions 1

Au cours des 28 prochains jours, des mesures soutenues seront déployées par le gouvernement du Québec afin d’endiguer la deuxième vague de la pandémie de COVID-19. Les personnes qui refusent de se plier aux règles en vigueur, par exemple le port du couvre-visage lors des manifestations, s’exposent à des amendes de 1 000$, plus les frais.

Ces nouvelles mesures mises en place ont été annoncées par le premier ministre du Québec François Legault et par la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault en conférence de presse le 30 septembre.

Depuis le 1er octobre, les policiers peuvent remettre des constats portatifs pour des rassemblements illégaux dans les résidences privées. Dans les zones rouges, à partir du 1er octobre, il est interdit, sauf exceptions, d'accueillir dans une résidence privée toute personne qui ne réside pas habituellement à cette adresse. À noter que dans les zones du palier orange, dont le Bas-Saint-Laurent fait partie, la limite est de 6 personnes par résidence, provenant d'au maximum deux familles. 

Des constats portatifs pourront également être remis lorsque l'obligation de porter le couvre-visage n'est pas respectée dans les manifestations, et ce, partout au Québec, indépendamment du niveau d'alerte en vigueur.

Dans ces deux cas, des amendes de 1 000 $ seront remises aux personnes qui refusent de se plier aux règles en vigueur. Les frais applicables portent la facture totale à plus de 1 500 $.  Compte tenu des circonstances actuelles, le gouvernement du Québec souligne que ces mesures mises en place respectent l'équilibre entre les libertés individuelles et la nécessité d'agir collectivement afin de contrôler les risques sérieux pour la santé de la population.

«Si un automobiliste traverse une intersection sur un feu rouge, il est coupable de conduite dangereuse parce qu'il met les autres en danger. Et s'il se fait attraper, il va recevoir une amende salée. Il ne viendrait à l'esprit de personne que l'interdiction de passer sur un feu rouge viole ses libertés individuelles. C'est la même chose pour les règles relatives à la COVID. Les récalcitrants qui mettent la vie des autres en danger, par insouciance, par négligence délibérée ou parce qu'ils veulent jouer aux fanfarons, ceux qui refusent de respecter les consignes de la santé publique, seront punis», a commenté le premier ministre du Québec François Legault.

Les déplacements entre les régions sont fortement déconseillés. Toutefois, les citoyens qui ont à se déplacer doivent continuer de respecter les règles sanitaires applicables à leur zone de résidence. Les gens qui ne respectent pas les règles sanitaires de leur zone à l'extérieur de leur territoire de résidence sont passibles d'amendes.

Des opérations pourraient aussi être réalisées dans les bars et les restaurants pour s'assurer que les résidents d'un territoire ne fréquentent pas d'endroits similaires à ceux dont les activités sont suspendues dans leur territoire de résidence. Des amendes pourront être imposées aux récalcitrants.

«La collaboration de tous est nécessaire pour lutter contre la propagation du virus. Nous ne pouvons pas laisser les personnes récalcitrantes détruire les efforts de la majorité qui, elle, respecte les règles mises en place par la santé publique», ajoute la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault.

SENSIBILISATION SUR LES ROUTES DU QUÉBEC

Au cours du prochain mois, des opérations de sensibilisation se tiendront sur des routes du Québec afin de limiter les déplacements entre les régions de paliers de couleur différents, en collaboration avec le ministère des Transports.

Des activités spéciales sont également prévues à proximité des écoles secondaires et dans les parcs. Elles se feront en partenariat avec la Sûreté du Québec, les corps de police municipaux et le réseau du ministère de l'Éducation.

La Sûreté du Québec fera des opérations de visibilité aléatoire dans des régions très fréquentées par les Québécois durant la période automnale, soit les régions des Laurentides, de l'Estrie et de Charlevoix. L'objectif de ces opérations est de sensibiliser les gens à l'importance de respecter les règles sanitaires. D'autres activités semblables pourraient être réalisées par les corps de police municipaux.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Vous parlez en début d'article des règles en zones rouges mais le Bas St-Laurent est en zone orange.


    Rouleau Suzanne - 2020-10-01 10:17