Publicité

28 mai 2020 - 11:26 | Mis à jour : 11:40

Ouverture d’une clinique spécialisée en zone chaude au CHRGP

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Une unité modulaire destinée aux consultations externes en médecine spécialisée et en médecine de jour a été mise en opération le 28 mai dans le stationnement du Centre hospitalier régional du Grand-Portage à Rivière-du-Loup. Elle permettra aux patients atteints de la COVID-19 ou étant suspectés d’en être porteurs d’avoir accès aux services de santé de manière sécuritaire.

Cette manière de procéder évitera aux patients contagieux, ou qui le sont potentiellement, de fréquenter les mêmes installations que les autres usagers et le personnel pour leurs rendez-vous à l’hôpital, dans une «zone froide». Le protocole est en place pour respecter les standards de prévention et contrôle des infections. Le personnel qui y travaillera et qui entrera en contact avec les patients dans la «zone chaude» devra porter l'équipement de protection complet : masque, gants et blouse. 

Une personne atteinte de la COVID-19 qui subirait, par exemple, une fracture de la cheville à son domicile doit obtenir des soins de santé même si elle est contagieuse. En se rendant à l’unité de consultations externes au CHRGP, elle aurait ainsi accès à un orthopédiste pour avoir un plâtre sans risquer de contaminer d’autres patients en se présentant à l’hôpital, image le Dr Jean-Pierre Arsenault. L’unité a aussi été mise en place afin que le CISSS du Bas-Saint-Laurent soit prêt à gérer des futures éclosions de COVID-19 dans la région.

«Le personnel va voyager, mais on va organiser les horaires pour éviter les aller-retour entre l’hôpital et l’unité de consultations externes (…) Les médecins spécialistes ne peuvent pas être mobilisés pour seulement voir les patients atteints de la COVID-19. Éventuellement, si la clinique est à plein débit, l’infirmière qui sera ici sera dédiée», explique le Dr Jean-Pierre Arsenault.

L’unité comprend trois zones, une dédiée aux consultations, une autre pour les traitements et la troisième, au centre pour les professionnels de la santé. Chacun des locaux possède une entrée distincte pour éviter les contacts entre les usagers. Le CISSS du Bas-Saint-Laurent assure qu'une désinfection rigoureuse des lieux sera respectée.

Les services seront offerts sur rendez-vous seulement et les usagers seront contactés par la centrale de rendez-vous pour des consultations médicales en spécialités ou pour des traitements médicaux. La clinique spécialisée ne servira pas à garder sous observation ou à hospitaliser des patients atteints de la COVID-19, une section du CHRGP a déjà été aménagée pour le faire dès le début de la crise. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Il aurait été intelligent de prendre un local isolé non? Mettre ça dans une bâtisse public c'est pas la meilleure idée.

    Keven - 2020-06-02 18:31