Publicité

20 mai 2020 - 13:20 | Mis à jour : 16:28

Rassemblements extérieurs de 10 personnes permis 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 2

Alors que le beau temps et les températures chaudes sont de plus en plus fréquents, le gouvernement du Québec a a décidé d'assouplir les règles concernant les rassemblements extérieurs. Dès vendredi, les regroupements d'un maximum de 10 personnes seront dorénavant permis, lorsque certaines conditions seront respectées, a-t-on annoncé le 20 mai. 

La vice-première ministre du Québec, Geneviève Guibautlt, a spécifié que les personnes rassemblées, à l'extérieur seulement, devront provenir par exemple d'un maximum de trois ménages différents (trois lieux de résidence). 

La distanciation physique de deux mètres devra également se poursuivre entre ceux et celles qui n'habitent pas sous le même toit. Même chose concernant le respect des autres consignes de santé publique comme le lavage fréquent des mains. Le port du couvre-visage n'est pas obligatoire, mais il est fortement recommandé. 

«Pour l’instant, ça va nous permettre de revoir des amis et de profiter du beau temps qui s’en vient. Je pense que ça va tous nous faire du bien. Mais on doit rester prudents. C’est un premier pas qu’on fait aujourd’hui et, si on continue de freiner la contagion, on va continuer d’avancer graduellement», a-t-elle déclaré.

Concrètement, il sera par exemple désormais possible d’inviter chez soi deux familles d’amis pour un barbecue dans une cour arrière ou de laisser les enfants de trois familles différentes jouer ensemble dans la rue, dans la mesure où tous respectent la distanciation physique de deux mètres. Dans tous les cas, un regroupement total d’un maximum de dix personnes sera toléré à l’extérieur.

La Direction nationale de santé publique a proposé cette option afin de trouver un équilibre entre la santé physique et de la santé mentale des Québécois. «La situation est toujours fragile, mais on pense que si on ne donne pas cette soupape-là, les gens vont le faire de façon clandestine», a imaginé le Dr Horacio Arruda. 

Le gouvernement du Québec souhaite toutefois être clair : pour le moment, seuls les rassemblements extérieurs sont tolérés, étant donné que les risques de contagion y sont moins élevés. Les rassemblements intérieurs, eux, demeurent interdits.

Ainsi, ce n’est toujours pas le temps d’inviter des amis dans les maisons ou les appartements, ni d’organiser des soupers avec ceux-ci à l’intérieur. La ministre Geneviève Guilbault demande la collaboration des Québécois et se dit consciente que ces nouvelles règles devront faire l’objet de flexibilité et du bon jugement des gens dans certaines situations.

«Ce sont des bonnes nouvelles, mais il faut continuer d'être prudents, scrupuleux sur le respect des consignes de santé publique», a-t-elle ajouté, rappelant que le gouvernement n'hésitera pas à faire marche arrière si cette décision amenait des effets négatifs sur la contagion du virus. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Bien dit m.robert mais là où j'ai le plus de misère à digérer ce sont les journalistes qui ont peur de faire face au gouvernement et de poser les questions direct et franche.c'est comme si ils seraient au service de ce monde où politique et mensonges se mêle.c'est comme si les Québécois sont rendus à un point où ils ne sont plus capables de raisonner par eux autres même.

    Ghislain plourde - 2020-05-20 18:08
  • Présentement, la seule règle pour l'extérieur est le 2 mètres de distance. Dès vendredi. ce sera 2 mètres de distance, 10 personnes maximum et 3 foyers maximum. Bref, si on lève pas le 2 mètres de distance (qui, en passant, est une restriction absolument inutile dès qu'il y a port de masque ou de visière), c'est juste une façon déguisée de rendre ce confinement exagéré encre plus restrictif. On peut tu faire confiance aux gens de se rassembler en petits groupes en faisant attention aux mesures d'hygiène??? Surtout pour les personnes qui ne sont pas à risque. On le voit dans les statistiques, ce virus est inoffensif pour la forte majorité de la population, n'étant pas plus mortel que la grippe, sauf pour les personnes âgées et les personnes ayant des problèmes de santé majeurs. Le Québec est présentement l'une des places dans le monde où le confinement est le plus restrictif. Partout ailleurs, on commence à permettre les petits rassemblements pour vrai. Surtout avec une contravention à hauteur de 1500$, c'est abusif pas à peu près.

    David Robert - 2020-05-20 16:16