Publicité

13 mai 2020 - 13:24 | Mis à jour : 16:46

Les sports individuels sans contact seront permis 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Les joueurs de golf et de tennis pourront bientôt s'adonner à leurs sports préférés. Le gouvernement du Québec a annoncé ce mercredi 13 mai qu'il sera possible de pratiquer des sports individuels sans contact et que ces deux disciplines font partie d'un premier groupe d'activités à recevoir le feu vert dès le 20 mai. 

C'est la ministre délégué à l'Éducation, Isabelle Charest, qui a fait une allocation officielle à ce sujet en après-midi. «Nous sommes très heureux d'annoncer la reprise graduelle de certaines activités sportives, de loisirs et de plein air et ce partout au Québec. Bouger, ventiler, c'est bon pour le corps et l'esprit», a-t-elle dit, prenant bien soin d'ajouter que les consignes de santé publique demeurent importantes et que la pratique d'un sport n'est pas une raison de faire des rassemblements ou d'effectuer des déplacements non essentiels.

Dans cette première phase de déconfinement sportif, les sports suivants pourront être pratiqués en respectant certaines consignes : golf, cyclisme (route, montagne, bmx), athlétisme (épreuves de course et de lancer), aviron en simple, canoë et kayak en simple, course, escalade de roche, kitesurf, natation en eau libre, patin à roue alignée, planche à pagaie, plongée, équitation, randonnée pédestre, surf, tennis en simple, triathlon (eau libre), voile. 

Dans le cas du tennis, par exemple, seuls les matchs en simple sont permis pour le moment. Du côté du golf, les départs à quatre joueurs seront tolérés, mais ils devront respecter différentes règles. 

Les fédérations sportives, les organisateurs et les pratiquants auront accès aux guides produits par la CNESST et l’Institut national de santé publique pour soutenir une pratique sécuritaire des activités. De plus, les fédérations sportives concernées élaboreront si requises les règles spécifiques à leur sport en matière de distanciation sociale et d’hygiène.

Le gouvernement dit avoir pris sa décision selon cinq critères : la distanciation physique possible durant l'activité, le lieu de pratique, l'équipement requis (partage d'équipements ou accessoires), le contexte de pratique (libre, compétition, supervisé) et les déplacements nécessaires. 

Notons que plusieurs sports ne font pas partie de l'annonce ministérielle, au grand dam des amateurs. C'est le cas des sports d'équipe comme le soccer et le baseball. L'entrainement dans les centres de condition physique n'est pas non plus possible. Même chose pour la tenue de ligues sportives organisées (dekhockey, spikeball, etc.)

La ministre Isabelle Charest, qui était accompagné du Dr Massé de la Direction de santé publique, a expliqué qu'il était important d'y aller progressivement et par étape. «Nous souhaitons une reprise prudente pour minimiser les risques de contagion. L'objectif premier demeure que les Québécois et Québécoises soient en santé et en sécurité», a-t-elle dit. 

Les autorités ont souligné qu'il est possible que des sports d'équipes puissent être pratiqués prochainement de façon alternative. Est-ce qu'on pourrait jouer avec un nombre de joueurs réduit? Est-ce possible de minimiser le contact? Est-ce qu'on pourrait favoriser le développement d'agilités individuelles? Ce sont des questions qui sont actuellement évaluées. 

Le «déconfinement sportif» se fera sur plusieurs phases, a-t-on laissé entendre. La reprise des entrainements extérieurs, des compétitions extérieures (sans public), des entrainements supervisés à l'intérieur et finalement les compétitions seraient au centre des prochaines phases de déconfinement. 

SÉPAQ 

Par ailleurs Québec a également autorisé les Sépaq, les zecs et les pourvoiries à reprendre progressivement leurs activités dès le 20 mai. 

La première phase du déconfinement prévoit toutefois que seules les activités journalières, par exemple l’accès aux sentiers de randonnée et de vélo, ainsi que la pêche quotidienne, seront permises. 

Avant votre visite ou votre séjour dans un parc national, vous devez obligatoirement vous procurer votre droit d'accès quotidien en ligne.

Notons qu'au Parc national du Lac Témiscouata, l'ouverture de la pêche à la journée se fera à partir du 5 juin.

À savoir également : la location et le partage d’équipement seront permis pourvu que la zec, la pourvoirie ou la Sépaq respectent les mesures émises par la santé publique.Aucun bâtiment de services ne sera accessible, incluant les blocs sanitaires. 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • 69 ans: quilles, conditionnement physique chez les ainés, bain libre i.e. marcher dans l'eau pour soigner ma jambe en drainage lymphatique, clubs de marche, vélo, massothérapie pour soigner jambe en mauvaise condition, prendre un café, une bière, un repas avec un ami pour une personne seule en quarantaine et confiné depuis 14 mars, abandonné. rien pour moi???

    Michel Hogue - 2020-05-16 21:12