Publicité

13 mai 2020 - 06:32

Déconfinement en région : les députés font confiance à la Santé publique

La ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx, continue à s’en remettre à la Santé publique pour les mesures et le moment de passer au déconfinement progressif dans différentes régions du Québec.

«Comme le rappelait le Premier ministre hier, nous savons bien que certaines personnes sont inquiètes de voir des gens de l’extérieur, où la situation peut être plus difficile, débarquer chez eux, en région. Mais si on respecte les mesures sanitaires maintes fois répétées, comme garder 2 mètres de distance entre chacun de nous, se laver les mains régulièrement et éternuer dans son coude, ça va bien aller» a-t-elle rappelé.

Elle a aussi souligné «que si la situation changeait, on va agir et le gouvernement n’hésitera pas à suivre les recommandations de la santé publique pour procéder à des ajustements et à proposer de nouvelles consignes».

Pour sa part, son collègue député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif, s’en remet également à la santé publique. «J’entends bien ce que les élus municipaux nous expriment sur le sujet du déconfinement progressif et la levée des barrages routiers. Je réitère toutefois ma confiance envers la science et les recommandations de la direction de la Santé publique.»

Mme Proulx et M. Tardif ont pris acte de la résolution déposée par la Table des préfets du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) ces derniers jours, qui demande à ce que la levée des contrôles policiers soit repoussée pour le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. «Leurs préoccupations ont bien été entendues et ont été portées à l’attention des autorités de la Santé publique, ont-ils souligné. Cependant, pour le moment, tout indique qu’il est possible d’ouvrir les routes sécuritairement le 18 mai, dans l’est du Québec.

Progressivement, nous voudrons reprendre les activités économiques dont l’industrie touristique, vitale pour nos régions et nous nous devons d’envoyer un message positif d’accueil et de solidarité envers nos concitoyens des autres régions, sans mettre en cause notre sécurité régionale».

«Le Premier ministre l’a clairement rappelé hier : les décisions de cette nature sont prises en fonction des recommandations de la direction de la Santé publique. La réouverture progressive de nos régions s’effectue avec prudence. Si nous mettons en pratique les recommandations de la santé publique, ça va bien aller», ont-ils conclu.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article