Publicité

30 avril 2020 - 13:21 | Mis à jour : 14:07

Le premier ministre François Legault dresse un bilan de la situation au Québec

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Le dernier bilan du Québec concernant la COVID-19 dressé le 30 avril compte 98 nouveaux décès, pour un total de 1 859 depuis le début de la crise. De ce nombre, 92 étaient des personnes vivant dans des résidences de soins de longue durée et 6 dans la population générale. 

Le premier ministre du Québec, François Legault, s’est engagé à tout faire pour sauver le maximum de personnes qui sont infectées par la COVID-19 dans les résidences de soins de longue durée. On en dénombre maintenant environ 4 400 dans 280 établissements. «Il faut rester réaliste, c’est certain qu’on aura d’autres décès au cours des prochains jours et des prochaines semaines (…) Le bilan continuera d’être élevé pour la partie des résidences de soins de longue durée», a-t-il commenté.

Le nombre de cas confirmés de la COVID-19 s’élève maintenant à 27 538, une augmentation de 944 par rapport à la veille. On compte aussi 1 684 hospitalisations, une augmentation de 36, dont 214 personnes se trouvent aux soins intensifs, une baisse de 8.

CONSIGNES

M. Legault a rappelé que malgré le déconfinement graduel qui a été annoncé cette semaine, notamment avec a réouverture des écoles et des commerces dans les semaines à venir, les consignes et mesures de la santé publique demeurent les mêmes. L’interdiction des rassemblements est maintenue.

«Si vous commencez à vous rassembler un peu partout, on ne saura pas d’où ça vient. On va appliquer les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé. On voit déjà un certain relâchement, on m'a parlé de ''partys'' COVID-19 comme on le faisait pour la varicelle. Les choses se relâchent, je ne voudrais pas que ça devienne de façon significative, ça va venir brouiller les cartes. On ne saura pas ça vient d’où, ce sera une transmission communautaire qui ne sera pas nécessairement rattachée aux réouvertures. Si la personne, c’est en faisant un party de COVID-19 chez eux qu’elle a été contaminée, on vient compliquer notre diagnostic populationnel», a résumé le directeur national de la santé publique, Dr Horacio Arruda.

Ce dernier a ajouté qu’il est encore trop tôt pour envisager le déconfinement des personnes de 70 ans et plus, même dans les «zones froides», donc peu touchées par la COVID-19. Il s’est engagé à revenir au cours des prochaines semaines avec des consignes, mais le but est aussi de bien comprendre la dynamique de transmission du virus.

Le Québec a procédé à 214 000 tests, soit un peu plus de 25 000 par million d’habitants. La semaine prochaine, la capacité de tests devrait augmenter à 14 500 par jour.

PERSONNEL DE LA SANTÉ

«On comprend très bien qu’il y a du personnel qui a besoin de repos. On fait tout pour essayer de combler les postes des personnes qui sont absentes, ce qui représente 10 500 personnes dans l’ensemble du réseau», a assuré le premier ministre du Québec, François Legault. Environ 7 200 travailleurs ont été trouvés grâce à la plateforme Je contribue, 1 200 étudiants et enseignants se trouvent dans les établissements de santé, ainsi que 241 soldats qui se sont ajoutés au personnel en place. Le recrutement se poursuit.

Les rendez-vous quotidiens du gouvernement du Québec, habituellement menés par le premier ministre François Legault, le directeur national de la santé publique, Dr Horacio Arruda et la ministre de la Santé Danielle McCann seront désormais limités à trois jours par semaine.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Mr Legault demande de bien comprendre la dynamique de transmission du virus.
    Attention à mes détracteurs. J’ai toujours admiré et j’admirerai encore ce gouvernement qui, à mon avis a les meilleurs éléments depuis longtemps pour mener le Québec à la prospérité.
    Mais lors de mes très nombreuses sorties en vélo, je traînais toujours avec moi, un dérive-chaîne. Afin d’éliminer le maillon faible qui risquait de me faire manquer ma sortie.
    Votre bon Dr Arruda, le maillon faible de l’équipe, n’a jamais compris, et donc jamais admis que la propagation d’un agent pathogène comme le covid-19 se faisait par la voie des airs sur une distance dépassant largement les 2M. C’est pourquoi il n’a jamais accepté les recommandations de la Dr Tam sur la nécessité d’exiger le masque dans l’espace publique.
    Sa dernière joke : Un covoituré doit s’asseoir sur le siège arrière. Ne riez pas, c’est grave. Il n’a pas précisé s’il fallait arrêter le système de chauffage pour que l’air d’en avant reste en avant et l’air d’en arrière reste en arrière.
    Encore une fois je radote en adhérant aux propos de Nathalie Elgraby : Dans une société où le délit d’opinion sévit, il faut se comporter en mouton de panurge pour vivre en paix. Dommage, car ce sont les débats d’idées qui permettent l’avancement des sociétés. J’ajouterais la sauvegarde des sociétés. Je ne reproche qu'une chose à Mr Legault, avoir fait l'erreur de croire le Dr Arruda comme si c'était sa mère. Il devrait user aussi de son esprit critique d'habitude si perspicace.

    gilbert blachon - 2020-05-01 09:07